Accueil > langue française > dictionnaire > admettre v.t. - être admis v.pass.

admettre

verbe transitif Conjugaison

(latin admittere)

  • 1. Laisser à quelqu'un, à un animal le passage ou l'entrée quelque part : Le public n'est pas admis dans la salle de répétition.

    Contraires :

    refuser - rejeter - repousser

  • 2. Recevoir quelqu'un quelque part, l'y installer, l'y mettre : Malade qui se fait admettre à l'hôpital.
  • 3. Accueillir, agréer quelqu'un comme membre d'un groupe.

    Synonymes :

    accepter - agréer - introduire - recevoir

    Contraires :

    chasser - éconduire - exclure - rejeter - renvoyer

  • 4. Déclarer qu'un candidat a satisfait aux épreuves d'un examen, qu'il est apte à entrer dans une école, une classe, à occuper tel ou tel poste, etc. : On l'a admis à l'oral d'un concours.

    Contraires :

    ajourner - éliminer - recaler (familier) - refuser

  • 5. Pouvoir contenir des choses, des gens : Salle qui n'admet pas plus de trois cents personnes.
  • 6. Reconnaître que quelque chose est vrai, exact, fondé : J'admets que je me suis trompé.

    Synonymes :

    accepter - croire à - souscrire à

    Contraires :

    contester - discuter - refuser - rejeter - repousser

  • 7. En parlant de quelqu'un, supporter, tolérer quelque chose ; en parlant de quelque chose, permettre, pouvoir, donner lieu à : Ton qui n'admet pas la moindre réplique. Il n'admettra jamais d'être ainsi traité.

    Synonymes :

    accepter - comporter - permettre - souffrir - supporter - tolérer

être admis

verbe passif

  • Avoir satisfait à certaines épreuves d'un examen ; être reconnu apte à entrer dans une école : Être admis à l'E.N.A.

Expressions avec admettre

admettre

verbe transitif Conjugaison

  • Admettons !,

    se dit lorsqu'on consent à tenir pour vrai, acceptable ce qui est dit, proposé.
  • En admettant que,

    en supposant que.

    Synonymes :

    imaginer - supposer

Homonymes des variantes de admettre



    admirent

  • admire forme conjuguée du verbe admirer

Difficultés de admettre


  • CONJUGAISON

    Comme mettre.

  • CONSTRUCTION ET EMPLOI

    Admettre que.
    Dans le sens de « reconnaître pour vrai », admettre que se construit avec l'indicatif s'il n'y a pas de négation : j'admets que vous avez raison ; il faut admettre que ces enfants sont bruyants.
    Avec une négation, admettre que se construit avec le subjonctif : il n'admet pas que vous ayez raison.

    Dans le sens de « supposer » ou de « accepter, tolérer », admettre que se construit avec le subjonctif : admettons que vous ayez raison ; il faut admettre que des enfants soient bruyants.

    Admettre dans / admettre à.
    Admettre dans quand le complément est le nom d'un lieu ou de qqch qui peut être conçu comme un lieu : aucun spectateur ne sera admis dans la salle après le début du spectacle ; admettre qqn dans un milieu, une société, un groupe.
    Admettre à quand le complément désigne qqch qui ne peut pas être conçu comme un lieu : admettre qqn aux honneurs, aux plus hautes fonctions ; admettre au nombre des élus. - La distinction entre admettre dans et admettre à n'est pas toujours facile à établir, et bien souvent c'est l'usage seul qui décide de la préposition à employer.

    Admettre parmi. Cette construction implique une idée de nombre : nous l'avons admis parmi les membres du comité ; quand l'avez-vous admis parmi vous ?
    Admettre entre.
    N'est guère usité qu'avec tous : il a été admis entre tous.

    Admettre à (+ infinitif) : le président l'a admis à siéger à ses côtés ; le général Martin a été admis à faire valoir ses droits à la retraite.

Mots proches

Lequel de ces mots ne doit pas prendre d'accent circonflexe sur le « o » ?