Accueil > langue française > dictionnaire > épée n.f.

épée

nom féminin

(bas latin spatha)

  • 1. Arme de main faite d'une lame d'acier pointue fixée à une poignée munie d'une garde.
  • 2. Littéraire. Homme fort à l'escrime : Une fine épée.
  • Sports

    3. L'une des trois armes de l'escrime, mesurant au maximum 1,10 m (dont 90 cm pour la lame), pesant 750 g et munie d'une coquille d'un diamètre maximal de 13,5 cm.
  • 4. Discipline utilisant cette arme, où les coups portés avec la pointe seule et contrôlés par une signalisation électrique sont valables sur le corps entier.
  • Textiles

    5. Grand couteau en bois servant au cordier à battre les sangles.

    Synonyme :

    sabre

  • 6. Chacune des deux pièces métalliques verticales supportant le battement du métier à tisser, articulées autour d'un axe horizontal à leur partie inférieure, et recevant un mouvement d'oscillation alternatif par l'intermédiaire d'une bielle fixée à l'arbre vilebrequin du métier. (On désigne souvent ces pièces sous le nom d'épées de chasse.)

Expressions avec épée

  • Littéraire. À la pointe de l'épée,

    de haute lutte, au prix de grands efforts.
  • Coup d'épée dans l'eau,

    tentative avortée, action sans résultat.
  • Épée de Damoclès,

    danger qui peut s'abattre sur quelqu'un d'un moment à l'autre.
  • Mettre l'épée dans les reins à quelqu'un,

    le harceler, le presser vivement d'agir.
  • Littéraire. Passer au fil de l'épée,

    tuer.
  • Littéraire. Tirer l'épée du fourreau,

    être prêt à lutter, à combattre quelqu'un.
  • Armement

    Épée à deux mains,

    épée longue et pesante qu'on saisit avec les deux mains, tel l'espadon.
  • Épée d'armes,

    terme général désignant les épées de guerre.
  • Épée de parement,

    épée de luxe faite pour les parades.
  • Épée de tournoi,

    épée à lame large dépourvue de tranchant (xve-xvie s.).
  • Épée de ville,

    terme désignant toutes les épées qui ne se portaient pas à la guerre.
  • Épée espagnole,

    longue épée de ville et surtout de duel (xviie et xviiie s.).
  • Épée wallonne,

    épée de cavalier dont la garde était composée d'une coquille plate. (Elle est l'ancêtre du sabre de cavalerie moderne.)
  • Héraldique

    Épée haute,

    épée représentée en pal, la pointe vers le chef de l'écu (attribut « de position »).

Homonymes de épée



Citations avec épée


  • Charles de Gaulle (Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970)
    L'épée est l'axe du monde et la grandeur ne se divise pas.
    Vers l'armée de métier, Plon
  • Anonyme
    Par l'épée et par la charrue.
    Ense et aratro.

    Commentaire
    Devise du maréchal Bugeaud, alors qu'il était gouverneur de l'Algérie.

  • Lucain en latin Marcus Annaeus Lucanus (Cordoue 39 après J.-C.-Rome 65)
    Ils ignorent que les épées sont données pour que personne ne soit esclave.
    Pharsale, IV, 579
    Ignorant datos, ne quisquam serviat, enses.
  • Luís Vaz de Camões (Lisbonne 1524 ?-Lisbonne 1580)
    Je tiens toujours l'épée d'une main et la plume de l'autre.
    Les Lusiades, VII, 79
    Nua mão sempre a espada e noutra a pena.

Mots proches

Parmi les mots suivants, quel est celui dont le « h » n'est pas aspiré ?