En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Edmond de Langley, duc d'York

(King's Langley, Hertfordshire, 1341-King's Langley, Hertfordshire, 1402), fils d'Édouard III.

Il combattit en France, en Bretagne et en Espagne. Il avait épousé Isabelle de Castille, fille de Pierre le Cruel. Plusieurs fois régent sous Richard II, il se soumit cependant à Henri IV, lors de la révolution de 1399.

Son fils Édouard Plantagenêt, duc d'York (vers 1373-1415), aida Richard II contre les appelants, en 1397, ce qui lui apporta le titre de connétable et de nouveaux domaines, mais il déserta la cause du roi lors de la révolution de 1399. Il servit en France sous Henri V et fut tué à Azincourt.

Son neveu Richard, duc d'York (1411-Wakefield 1460), fils de Richard de Cambridge et d'Anne Mortimer, arrière-petite-fille de Lionel de Clarence, devient l'unique héritier de la maison d'York après la mort de son père et de son oncle (1415). Ses droits à la Couronne pouvant être considérés comme supérieurs à ceux d'Henri VI, il apparaît comme un dangereux rival aux Beaufort, héritiers possibles des Lancastres, qui cherchent à l'écarter. Se sentant menacé, Richard riposte par la force ralliant une partie de la noblesse anglaise et déclenche la guerre des Deux-Roses (1455). Victorieux à Saint Albans, il acquiert une influence prépondérante au Conseil mais doit reprendre les hostilités (1459). La victoire de ses alliés à Northampton (1460) semble lui assurer la succession, mais il est vaincu et tué par l'armée de la reine Marguerite d'Anjou. Son fils aîné, Édouard, hérita de ses droits et devint, en 1461, le roi Édouard IV.

Pour en savoir plus, voir les articles Angleterre, guerre des Deux-Roses, Grande-Bretagne : histoire.