En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Elvis Aaron Presley, dit Elvis Presley

Chanteur de rock américain (Tupelo, Mississippi, 1935-Memphis, Tennessee, 1977).

Idole de la génération née avec le rock and roll, Elvis Presley fut « le King », maintes fois imité mais à jamais inimitable. Son aura fut telle que son culte a traversé le temps, que sa résidence de Graceland, à Memphis, est devenue monument historique national et que son répertoire est entré dans le patrimoine mondial.

Les années Sun

Elvis Aaron Presley voit le jour une demi-heure après son jumeau mort-né, Jesse Garon, à Tupelo, petite ville située au nord-est de l'État du Mississippi, non loin de l'Alabama. Son père, Vernon, qui est métayer, et sa mère, Gladys, sont de fervents chrétiens, qui ne manqueraient pour rien au monde les offices de la Première Assemblée de Dieu, Église protestante rigoriste. Très jeune, Elvis est imprégné par le gospel, ainsi que par la musique qu'il entend à la radio – le blues et la country. Pour son onzième anniversaire, ses parents lui offrent sa première guitare, dont il apprend très vite à jouer en chantant les succès de Roy Acuff (1903-1992) et de Bill Monroe (1911-1996). Trois ans plus tard, la famille s'installe à Memphis.

Dans la cité du Tennessee, qui est la capitale musicale du Sud profond, Elvis fréquente aussitôt les clubs de blues de Beale Street. Ayant dû abandonner ses études pour gagner sa vie, il est engagé comme chauffeur à la Crown Electric, près d'Union Street. C'est dans cette rue, au numéro 706, que se trouvent les Sun Records, un petit studio d'enregistrement récemment fondé par Sam Phillips (1923-2003). Nous sommes en août 1953. Elvis veut faire une surprise à sa mère. Il se rend au studio Sun et, pour 4 dollars, enregistre My Happiness et That's When Your Heartaches Begin, deux chansons qui appartiennent au répertoire des Ink Spots, formation de rhythm and blues. Elvis, beau gosse doué, n'y passe pas inaperçu en chantant la country à la manière d'un bluesman. Il fait un deuxième essai en janvier 1954, puis un troisième le 5 juillet. Cette fois, c'est le bon : accompagné par Scotty Moore (né en 1931) à la guitare et par Bill Black (1926-1965) à la contrebasse, il enregistre That's All Right (Mama) du bluesman Arthur Crudup (1905-1974), ainsi que Blue Moon of Kentucky de Bill Monroe. Le disque est commercialisé le 19 juillet.

Quinze jours plus tard, Elvis est sur scène : ses déhanchements lascifs font scandale (« Elvis the Pelvis », dira-t-on de lui) ; mais, en même temps, ils annoncent la déferlante rock and roll, à laquelle concourent d'autres titres comme Good Rockin' Tonight, Milkcow Blues Boogie, Mystery Train, tous enregistrés pour Sun Records.

Sous l'égide du colonel Parker

C'est alors qu'apparaît le colonel Tom Parker (1909-1997). On ne sait pas grand-chose de lui, si ce n'est qu'il est né à Breda, aux Pays-Bas. Installé aux États-Unis, il a déjà pris en main la carrière de plusieurs chanteurs de country. Après avoir vaincu les réticences de Gladys et de Vernon Presley, il devient le manager d'Elvis. C'est lui qui le fait signer chez RCA, après avoir racheté à Sam Phillips son contrat d'exclusivité pour un montant de 35 000 dollars. Dès lors, les événements s'accélèrent. En 1956, Elvis enregistre sept chansons, qui se vendent chacune à plus d'un million d'exemplaires : I Was the One ; I Want You, I Need You, I Love You ; Hound Dog ; Don't Be Cruel ; Love Me Tender ; Any Way You Want Me ; Too Much ; Playin' for Keeps. Dans le même temps, Hollywood commence à lui mitonner des scénarios sur mesure : le Cavalier du crépuscule (Love Me Tender, 1956), le Rock du bagne (Jailhouse Rock, 1957), Bagarres au King Creole (King Creole, 1958), etc.

En 1958, Elvis, qui est alors sous les drapeaux, est envoyé en Allemagne fédérale. Sa mère décède peu après. Un monde s'écroule. Le pionnier du rock and roll est à jamais changé, même s'il continue à tourner des films et à enregistrer. À chaque album son disque d'or. Et puis il y a la scène. Il faut attendre le Come Back Special de 1968 pour le revoir tout de cuir vêtu sur la grande scène de l'hôtel International de Las Vegas. Avec les fidèles Scotty Moore et Bill Black, et le batteur DJ Fontana (né en 1931), il interprète plusieurs chansons dont font partie Don't Be Cruel et If I Can Dream.

Le NBC TV Special, le come back de 1968

En 1968, Elvis Presley, acceptant l'offre du réseau de télévision NBC, participa à un show pour les fêtes de fin d'année. Au départ, il devait interpréter des chants de Noël en étant accompagné par un chœur. Puis un autre concept prit forme – celui d'une authentique rencontre rock and roll. Aussi est-ce entouré des musiciens de la première heure qu'Elvis donna l'un des plus grands spectacles de toute sa carrière. Lawdy Miss Clawdy, Heartbreak Hotel, Hound Dog, Don't Be Cruel et, bien sûr, That's All Right (Mama) furent interprétés avec une nouvelle rage de vaincre.

Biographe d'Elvis, Albert Goldman a écrit : « Jamais au cours de sa carrière Elvis n'a eu une telle prestance que durant le NBC TV Special. »

La mort prématurée du King

C'est en février 1976 qu'Elvis Presley enregistre dans sa résidence de Graceland son dernier disque. Il a pour titre From Elvis Presley Boulevard, Memphis, Tennessee. En fait, le King est malade. Atteint d'obésité, harassé par le rythme de ses tournées, dopé par les pilules magiques de ses médecins et profondément meurtri par son divorce d'avec Priscilla Beaulieu (née en 1945), il est au bord de la rupture. Le 15 août 1977, il se lève, tard dans l'après-midi. Le soir, après avoir mis au lit sa petite fille, Lisa Marie, il fait une partie de tennis avec son entraîneur jusqu'à 4 h du matin. Puis il retourne dans sa chambre. Il est 14 h lorsqu'une gouvernante le découvre allongé sur le sol. Il est encore en vie. Transporté d'urgence à l'hôpital, il s'éteint deux heures plus tard.

Elvis Presley restera à jamais comme le roi du rock and roll. Les chiffres sont éloquents. Au cours de sa carrière, il a enregistré 737 chansons, obtenu 111 disques d'or, vendu un milliard d'albums, dont 600 millions rien qu'aux États-Unis. À la nouvelle de sa mort, ce sont 10 millions de disques qui ont été vendus en vingt-quatre heures ! Elvis fut aussi, dit-on, l'homme le plus photographié du monde.

Citations

Je ne connais absolument rien à la musique. Pour ce que je fais, je n'en ai pas besoin !

Elvis Presley

Il n'y a qu'un chanteur comme ça par siècle ; malheureusement, c'est tombé sur le mien.

Frank Sinatra