En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

François-Joseph Ier

François-Joseph Ier
François-Joseph Ier

(château de Schönbrunn 1830-Vienne 1916), empereur d'Autriche et roi de Hongrie (1848-1916), fils de l'archiduc François-Charles, neveu et successeur de Ferdinand Ier.

Il s'attache à rétablir l'ordre et l'autorité de l'État et lutte contre les influences libérales. Après la dissolution du Parlement (1849), il mène avec Bach une politique néoabsolutiste, que la défaite de l'Autriche en Italie (1859) le contraint à abandonner. Des réformes (diplôme d'octobre 1860, patente de février 1861) tentent de répondre aux aspirations fédéralistes des nationalités composant la monarchie, et le régime parlementaire est rétabli. La défaite que lui inflige la Prusse à Sadowa (juillet 1866) l'amène à accepter le compromis de 1867 mettant le royaume de Hongrie sur un pied d'égalité avec l'empire d'Autriche.

François-Joseph adhère à l'alliance des trois empereurs (1873), puis la rivalité austro-russe à propos des Balkans l'amène à signer une alliance avec le Reich (Duplice, 1879). Il annexe la Bosnie-Herzégovine en 1908. Il ne parviendra pas à enrayer l'exacerbation des passions nationales. L'assassinat de son neveu, l'archiduc héritier François-Ferdinand, à Sarajevo (28 juin 1914), précipitera la monarchie austro-hongroise dans la Première Guerre mondiale. François-Joseph meurt pendant le conflit (1916), avant la dissolution de son empire.