En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

mythologie égyptienne

Osiris
Osiris

Apparition de divinités protectrices

L'Égypte ancienne était divisée en une quarantaine de territoires – les nomes –, chacun vénérant plus particulièrement une divinité, qui figurait sur les monuments sous l'aspect d'un animal, d'une plante ou d'un objet : à Memphis, c'était le taureau Apis ; à Mendès, une chèvre. Le cartouche de l'un des plus anciens pharaons contenait une représentation de scorpion.

À mesure que s'étendait la civilisation égyptienne, certains de ces cultes locaux en vinrent à prendre une plus grande importance : ceux d'Horus et d'Osiris ou encore d'Hathor ; honorée à Dendérah, elle fut représentée à l'époque prédynastique (avant le IIIe millénaire avant J.-C) comme une vache à tête humaine et, sous l'Ancien Empire (vers le milieu du IIIe millénaire avant J.-C.), devint la « vache du ciel », douce protectrice du pharaon.

La création du monde et de l'Égypte

La théologie de Memphis – ensemble des enseignements de Ménès (nom donné par les Grecs à l'un des plus anciens pharaons connus, Narmer, qui fonda sa nouvelle capitale aux alentours de 3200 avant J.-C. à Memphis) – décrit la création du monde et fait de l'unité de l'Égypte un processus participant à l'ordre éternel du cosmos. C'est le dieu Ptah qui crée toute chose à partir d'idées qu'il recèle en son cœur et formule en sa langue. Il en est de même des dieux qui, se manifestant d'abord sous la forme de concepts émanant de l'esprit de Ptah, sont matérialisés par des objets de l'Univers, la pierre, le métal et le bois, également engendrés par Ptah.

La théologie de Memphis emprunte aussi à l'Ancien Empire des mythes concernant les dieux Horus et Seth, qui se disputent l'hégémonie sur l'Égypte. Intervenant comme médiateur, un autre dieu, Geh, commence par partager le pays entre les deux, puis, se ravisant, le donne tout entier à Horus. La théologie de Memphis identifie le pharaon Ménès à Horus et établit un parallèle entre Ptah et Geb, qui, dans un autre contexte mythologique, est l'esprit suprême de la Terre, la divinité de la Terre, principe masculin pour les Égyptiens, alors que le Ciel, principe féminin, leur apparaît sous les traits de la déesse Nout, mère des étoiles et du Soleil .

Dieu mi-animal, mi-homme

Dès la fin de la IIe dynastie (vers 2778 avant J.-C), il existe une vingtaine de dieux qui sont représentés sous forme animale, humaine ou avec un corps humain et une tête d'animal. Parmi les plus célèbres figurent le chacal Anubis, qui pèse après la mort les mérites et les fautes du défunt et qui préside aux cérémonies de l'embaumement. Le cobra, bien que dangereux, est devenu le protecteur des tombes et on le trouve parfois représenté dressé sur le devant de la double couronne du pharaon ; son image est souvent reproduite dans les tombeaux pour dissuader les pilleurs de sépultures. Le python, disparu d'Égypte à l'époque pharaonique, a survécu dans le panthéon comme Apopis, le principal ennemi de Rê, allié dans sa tâche de destruction à Seth.

Dieu unique, dieux suprêmes

Durant l'Ancien Empire (2778-2420 avant J.-C), certains de ces dieux vont prendre plus d'importance que d'autres. Il s'agit de Rê, d'Osiris, de Seth et d'Hathor.

Pendant le Nouvel Empire (1580-1085 avant J.-C), trois dieux ont peu à peu dominé les autres : Amon, Rê et Ptah. Parallèlement, le succès du culte d'Isis, né de celui d'Osiris, n’a cessé de s'amplifier. Pendant le Nouvel Empire, Akhenaton a tenté d'imposer un monothéisme : celui du culte d'Aton, le disque solaire aux multiples bras. Mais cette réforme heurtait trop d'habitudes et trop d'intérêts et elle ne lui a pas survécu.

Au viiie s. avant J.-C., la XXVe dynastie nubienne, qui régna sur l'Égypte pendant un peu moins d'un siècle, a contribué quant à elle à répandre le culte d'Amon dans toute la vallée du Nil.

Principales divinités de la mythologie égyptienne

Principales divinités de la mythologie égyptienne

Nom

Caractéristiques

Représentation

Amon

« le caché », roi des dieux et créateur suprême sous le nom d'Amon-Rê.

Homme à tête de bélier ou coiffé de cornes de bélier, ou d'un disque solaire.

Anubis

Dieu des Morts et juge des âmes.

Homme à tête de chacal.

Aton

Dieu solaire, dieu unique pour Akhénaton.

Disque solaire.

Bastet

Déesse de l'Amour et de la Fertilité.

Femme à tête de chat.

Hathor

Déesse du Ciel de l'Amour, la Naissance et la Fertilité.

Vache, ou femme à tête de vache ou portant des cornes de vache.

Horus

Dieu du Ciel, de l'Amour et de la Bonté.

Faucon ou homme à tête de faucon.

Imhotep

Patron des Scribes et des Artisans.

Homme assis, la tête rasée et tenant un rouleau de papyrus.

Isis

Déesse de la Fertilité et de la Maternité.

Femme portant un trône sur la tête.

Maât

Déesse de la Loi, de la Vérité et de la Justice.

Femme coiffée d'une plume d'autruche.

Mout

Déesse-Mère.

Femme, parfois à tête de vautour.

Nout

Déesse du Ciel.

Femme nue allongée sur la courbe terrestre.

Osiris

Dieu des Morts.

Momie, bras croisés sur la poitrine, tenant d'une main le sceptre, de l'autre le fouet.

Ptah

Verbe créateur.

Momie tenant un ankh (symbole de la vie) et un sceptre.

Dieu du Soleil et de la Création.

Homme à tête de faucon, coiffé du disque solaire.

Sekhmet

Déesse des Querelles et de la Guerre.

Lionne ou d'une femme à tête de lionne.

Seth

Dieu de l'Obscurité et du Mal.

Créature chimérique ou homme à tête de monstre.

Thot

Dieu du Savoir et de la Sagesse.

Homme (ou babouin) à tête d'ibis, de babouin ou de chien.