En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

comté de Toulouse

Ancienne principauté française.

Raimond Ier (852-864) est le fondateur de la maison comtale de Toulouse. D'abord limité à la marche de Toulouse, le comté s'étend au xe siècle à tout le Bas-Languedoc (marquisat de Gothie), au xie siècle au Rouergue et au Gévaudan, au xiie siècle au marquisat de Provence (terres entre Isère et Durance). Il est pratiquement indépendant envers le lointain suzerain capétien.

Les comtes de Toulouse tiennent tête à Henri Plantagenêt, époux d'Aliénor. Mais ils sont affaiblis par les usurpations de leurs vassaux, l'émancipation des princes ecclésiastiques, les longues absences dues aux croisades, les ambitions des comtes de Barcelone.

Au xiie siècle, les comtes organisent leur État et s'appuient sur la bourgeoisie urbaine et l'Église, mais la crise albigeoise met fin à l'indépendance du comté (→ croisade des albigeois).

Après l'intervention de Louis VIII (1226), le comté est amputé de sa façade méridionale, et le traité de Meaux-Paris (1229) prépare son rattachement au domaine royal par le mariage de Jeanne, fille unique de Raimond VII (1222-1249) avec Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis. Ceux-ci étant morts sans descendance, l'annexion devient effective en août 1271.

Pour en savoir plus, voir l'article Capétiens.