En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Raimond VII

(Beaucaire 1197-Millau 1249), comte de Toulouse (1222-1249), fils et successeur du comte de Toulouse Raimond VI, acheva la reconstitution de l'État toulousain.

Il chasse Amaury de Montfort de Carcassonne, son dernier refuge (1224), et arrête en fait la persécution contre les cathares. L'hérésie reprenant son essor, le pape Honorius III excommunie Raimond VII et entraîne aussitôt Louis VIII dans une nouvelle croisade. À la suite du siège et de la capitulation d'Avignon (juin-septembre 1226), le Languedoc fait rapidement sa soumission au roi, et Raimond VII doit céder au roi de France la partie méditerranéenne de ses États (Carcassonne, Béziers, Agde et Nîmes), ainsi que l'Albigeois au S. du Tarn. Il consent, en outre, au mariage de sa fille unique, Jeanne, avec Alphonse de Poitiers, frère de Louis IX, ce qui prépare l'annexion définitive du comté de Toulouse au domaine royal (traité de Meaux-Paris, 1229). Afin de combattre l'hérésie, Louis IX et l'Église contraignent Raimond VII à fonder l'université de Toulouse (1229), à ordonner la poursuite des cathares, et à autoriser les inquisiteurs dominicains à exercer leurs activités judiciaires dans ses domaines. Plus tard, Raimond VII tente d'empêcher l'absorption finale de ses domaines par les Capétiens en s'alliant au roi d'Angleterre Henri III (1242), qui reprend Narbonne. Mais, à la suite de la retraite des Anglais, il doit s'incliner (octobre 1242) et signer le traité de Lorris (1243), qui marque en fait la fin de l'indépendance du comté.

Pour en savoir plus, voir l'article Capétiens.