Accueil > langue française > dictionnaire > méchant adj. - méchant n.

méchant, méchante

adjectif

(ancien français meschéant, participe présent de meschoir, tomber mal)

méchant, méchante

nom

  • Personne qui fait intentionnellement le mal, qui cherche à nuire : Un film où s'opposent les bons et les méchants.

Expressions avec méchant

méchant, méchante

adjectif

  • Être de méchante humeur,

    être de mauvaise humeur.

    Synonymes :

    détestable - massacrant (familier)

  • Familier. Ne pas être méchant,

    ne pas être grave, important ou dangereux.

méchant, méchante

nom

  • Familier. Faire le méchant,

    se montrer menaçant ; protester violemment.

Citations avec méchant


  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Je vous prends à témoin que cet homme est méchant.
    La Légende des siècles, l'Aigle du casque
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    On veut bien être méchant ; mais on ne veut point être ridicule.
    Le Tartuffe, Préface
  • John Emerich Dalberg, 1er baron Acton (Naples  1834-Tegernsee  1902)
    Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument. Les grands hommes sont presque toujours des hommes méchants.
    Power tends to corrupt, and absolute power corrupts absolutely. Great men are almost always bad men.
    Historical Essays and Studies

  • André de Chénier (Constantinople 1762-Paris 1794)
    Le bonheur des méchants est un crime des dieux.
    Poésies diverses et Fragments
  • Sidonie Gabrielle Colette (Saint-Sauveur-en-Puisaye, Yonne, 1873-Paris 1954)
    L'authentique méchant, le vrai, le pur, l'artiste, il est rare qu'on le rencontre même une fois dans sa vie.
    La Naissance du jour, Flammarion
  • Denis Diderot (Langres 1713-Paris 1784)
    Il y a un tact moral qui s'étend à tout et que le méchant n'a point.
    Discours sur la poésie dramatique
  • Denis Diderot (Langres 1713-Paris 1784)
    Il n'y a que le méchant qui soit seul.
    Le Fils naturel, IV, 3, Constance

    Commentaire
    Cette phrase, en 1758, brouilla Diderot avec Rousseau, qui se crut visé.

  • Jean-Baptiste Louis Gresset (Amiens 1709-Amiens 1777)
    Par eux-mêmes souvent les méchants sont trahis.
    Le Méchant
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Ce qu'on donne aux méchants, toujours on le regrette […]
    Laissez-leur prendre un pied chez vous,
    Ils en auront bientôt pris quatre.

    Fables, la Lice et sa Compagne
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Il y a des méchants qui seraient moins dangereux s'ils n'avaient aucune bonté.
    Maximes
  • Jean Racine (La Ferté-Milon 1639-Paris 1699)
    Le bonheur des méchants comme un torrent s'écoule.
    Athalie, II, 7, Joas
  • Jean-Jacques Rousseau (Genève 1712-Ermenonville, 1778)
    Et dans ce monde et dans l'autre, les méchants sont toujours bien embarrassants.
    Les Confessions
  • Phèdre en latin Caius Julius Phaedrus (Macédoine vers 10 avant J.-C.-54 après J.-C.)
    Celui qui porte aide aux méchants finit par le regretter.
    Fables, IV, 14
    Qui fert malis auxilium, post tempus dolet.
  • Théognis, de Mégare (VIe s. avant J.-C.)
    C'est peine perdue que d'obliger des méchants ; autant vaudrait ensemencer les blanches plaines de la mer.
    Élégies, I, 105-106 (traduction J. Carrière)
  • Bible
    Je ne prends pas plaisir à la mort du méchant, mais au retour du méchant qui change de voie pour avoir la vie.
    Ancien Testament, Ézéchiel XXXIII, 11

    Commentaire
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem.

  • Bible
    Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas tenir tête au méchant : au contraire, quelqu'un te donne-t-il un soufflet sur la joue droite, tends-lui encore l'autre.
    Évangile selon saint Matthieu, V, 39
  • Mocharrafoddin ebn Moslehoddin Sadi (Chiraz vers 1213-Chiraz vers 1292)
    Obliger les méchants, c'est presque travailler au malheur des gens de bien.
    Le Jardin des roses, I

Mots proches

Dans le mot « abordage » quelle est la nature de « bord » ?