Accueil > langue française > dictionnaire > bon adj. - bon n. - bon adv. - bon n.m.

bon, bonne

adjectif

(latin bonus)

bon, bonne

nom

  • Personne vertueuse, estimable (surtout masculin pluriel) : Un film où les bons triomphent des méchants.

bon

adverbe

  • Renforce une interjection : Ah bon ! Allons bon !

bon

nom masculin

  • 1. Ce qui se distingue par sa qualité : Boire du bon.
  • 2. Ce qui est agréable, avantageux : Il y a du bon dans la vie.

Expressions avec bon

bon, bonne

adjectif

  • À quoi bon ?,

    à quoi cela servirait-il ?, c'est inutile.
  • Familier. Avoir quelqu'un à la bonne,

    être bien disposé à son égard.
  • Bon à, bon pour,

    qui est dans les conditions voulues pour : Des fruits bons à jeter. Être bon pour une contravention.
  • Bon à, dans, en quelque chose,

    qui possède les aptitudes pour réussir dans un domaine : Un élève bon en maths.

    Synonymes :

    apte - capable - doué

    Contraire :

    inapte

  • Bon à rien,

    qui ne réussit en rien, incapable.
  • Bon pour, contre,

    qui est efficace pour ou contre quelque chose, qui a un effet favorable sur quelqu'un : Un sirop bon contre la toux. Ce climat est bon pour lui.

    Synonymes :

    bénéfique - profitable - salutaire - utile

    Contraires :

    inutile - superflu - vain

  • C'est bon !,

    exprime l'approbation, l'indifférence ou le désir d'en finir avec quelque chose.
  • Comme bon me (te, lui, etc.) semble,

    à ma (ta, sa, etc.) guise.
  • Familier. Elle est bien bonne !,

    se dit d'une histoire vraiment drôle, ou d'une nouvelle étonnante.
  • Familier. En dire, en raconter de (bien) bonnes,

    dire des choses plaisantes ou surprenantes.
  • Familier. Être bon,

    être pris, attrapé.
  • Il est bon de, que,

    il convient de, que : Il est bon que vous le sachiez.
  • Familier. Prendre quelque chose à la bonne,

    le prendre du bon côté.
  • Tout lui est bon,

    il n'est pas difficile dans ses choix.
  • Une bonne fois,

    une fois pour toutes.
  • Vous en avez de bonnes,

    vous plaisantez, vous exagérez.
  • Militaire

    Bon pour le service,

    se disait autrefois d'un jeune homme jugé apte au service.

bon, bonne

nom

  • Familier ou ironique. Mon bon, ma bonne,

    mon cher, ma chère.
  • Un(e) bon(ne) à rien,

    un(e) incapable.

bon

adverbe

  • Bon !,

    marque une approbation, une constatation, etc.
  • Il fait bon,

    c'est un plaisir de.
  • Il ne fait pas bon,

    il y a danger ou désagrément à.
  • Pour de bon,

    sérieusement, véritablement.
  • Sentir bon,

    exhaler une odeur agréable.
  • Tenir bon,

    résister fermement.

bon

nom masculin

  • Avoir du bon,

    avoir des avantages.

Homonymes de bon


Difficultés de bon


  • ORTHOGRAPHE

    Bon enfant. Ne varie pas en nombre, peut varier en genre. Ils sont très gentils, très bon enfant. Une ambiance bon enfant. « La galanterie courtoise et bonne enfant du prince » (A. Theuriet).

    Bon prince. Ne varie pas en genre, peut varier en nombre. Elles se sont montrées bon prince. « Je croyais les savants d'aujourd'hui plus dédaigneux ; mais je vois que vous êtes bons princes » (A. France).

    Bon premier : l'expression varie en genre et en nombre. Elles sont arrivées bonnes premières.

  • EMPLOI

    Bon / meilleur / plus bon. Le comparatif de bon est meilleur ; cependant, on emploie plus bon dans un certain nombre de tours.
    Quand il s'agit d'une comparaison entre bon et un autre adjectif : elle est plus bonne qu'autoritaire.
    Quand bon a le sens d'« indulgent, humain » ou de « naïf » : vous êtes bien bon de ne pas le juger et encore plus bon de l'aider (le deuxième bon, inélégant, peut être supprimé).
    Avec les expressions figées bon enfant, bon prince, bon vivant : il est plus bon vivant que son père.
    Avec la locution plus ou moins, dont les éléments sont inséparables : il est plus ou moins bon.

    Place de bon.Un bon homme = un homme simple, crédule (emploi vieilli). Un homme bon = un homme doué de bonté, généreux, compatissant.

    Bon adverbe. Après les verbes faire, sentir, tenir, coûter, bon est employé adverbialement ; il est alors invariable : il fait bon ; ces fleurs sentent bon ; tenez bon ; coûter bon (= coûter cher ; emploi vieilli).

  • CONSTRUCTION

    Il est bon de (+ infinitif), il est bon que (+ subjonctif) : il est bon de se renseigner; il est bon que vous le sachiez.

    Il fait bon (+ infinitif sans de) : il fait bon marcher dans la campagne ; il ne fait pas bon lui résister.

  • REGISTRE

    Pour de bon, pour tout de bon = sérieusement, véritablement. Emploi familier. C'était un coup pour rien, maintenant on joue pour de bon. Il est parti pour tout de bon.
    recommandation :
    Dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit, préférer tout de bon : il s'est fâché tout de bon.

Citations avec bon


  • Henri Frédéric Amiel (Genève 1821-Genève 1881)
    On estime beaucoup les femmes bonnes, mais sans esprit, […] mais on finit par bâiller auprès d'elles.
    Journal intime, 12 juillet 1866
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Un sot n'a pas assez d'étoffe pour être bon.
    Maximes
  • Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux (Paris 1688-Paris 1763)
    Dans ce monde, il faut être un peu trop bon pour l'être assez.
    Le Jeu de l'amour et du hasard, I, 2
  • Napoléon Ier (Ajaccio 1769-Sainte-Hélène 1821)
    empereur des Français
    Les hommes ne sont ni généralement bons ni généralement mauvais, mais ils possèdent et exercent tout ce qu'il y a de bon et de mauvais ici-bas.
    Cité par Las Cases dans le Mémorial de Sainte-Hélène
  • Jean-Jacques Rousseau (Genève 1712-Ermenonville, 1778)
    J'ai toujours cru que le beau n'était que le bon mis en action, que l'un tenait intimement à l'autre, et qu'ils avaient tous deux une source commune dans la nature bien ordonnée.
    Julie ou la Nouvelle Héloïse
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Véritablement bon est l'homme rare qui jamais ne blâme les gens des maux qui leur arrivent.
    Choses tues, Gallimard
  • François Marie Arouet, dit Voltaire (Paris 1694-Paris 1778)
    C'est n'être bon à rien de n'être bon qu'à soi.
    Mélanges, Sur la vraie vertu
  • Jacinto Benavente (Madrid 1866-Madrid 1954)
    Les leçons de la vie nous enseignent que, parfois, pour être bon, il faut cesser d'être honnête.
    La vida nos dice en sus lecciones que, alguna vez, para ser bueno, hay que dejar de ser honrado.
    El hijo de Polichinela
  • Ramiro de Maeztu (Vitoria, Álava, 1874-Aravaca, près de Madrid, 1936)
    Le diable est diable parce qu'il se croit bon.
    El diablo es diablo porque se cree bueno.
    La crisis del humanismo, I, La herejía alemana
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Rien n'est bon ni mauvais en soi, tout dépend de ce que l'on en pense.
    There is nothing either good or bad, but thinking makes it so.
    Hamlet, II, 2, Hamlet

  • Plutarque (Chéronée, en Béotie, vers 50 après J.-C.-Chéronée, en Béotie, vers 125)
    Les bons n'ont pas besoin qu'on les défende.
    Vies parallèles, Vie de Phocion, X (traduction D. Ricard)

Mots proches

Lequel de ces mots n'est pas formé avec le préfixe « mal » ?