douleur

nom féminin

(latin dolor, -oris)

Définitions de douleur


  • Sensation pénible, désagréable, ressentie dans une partie du corps : La vive douleur causée par une brûlure.
  • Sentiment pénible, affliction, souffrance morale ; chagrin, peine : Raviver une douleur ancienne.

Expressions avec douleur



  • Familier. Comprendre sa douleur,

    souffrir beaucoup, physiquement ou moralement.
  • Douleur postopératoire,

    douleur survenant à la suite d'une intervention chirurgicale.

Citations avec douleur


  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Toute douleur veut être contemplée, ou bien elle n'est pas sentie du tout.
    Propos sur le bonheur, Gallimard
  • Henri Frédéric Amiel (Genève 1821-Genève 1881)
    Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection.
    Journal intime, 26 décembre 1868
  • Claude Aveline (Paris 1901-Paris 1992)
    Dans chaque vie, dans chaque cœur, un jour - parfois la durée d'un instant - résonne la douleur du monde. Et l'homme est justifié.
    Avec toi-même, etc., Mercure de France
  • Honoré de Balzac (Tours 1799-Paris 1850)
    La douleur ennoblit les personnes les plus vulgaires, car elle a sa grandeur, et pour en recevoir du lustre, il suffit d'être vrai.
    César Birotteau
  • Honoré de Balzac (Tours 1799-Paris 1850)
    Il n'est pas de douleur que le sommeil ne sache vaincre.
    Le Cousin Pons
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille.
    Les Fleurs du Mal, Recueillement
  • Jean Bertaut (Donnay, Calvados, 1552-Séez 1611)
    […] une douleur n'étant ni petite ni grande,
    Qu'autant que le courage est ou grand ou petit.

    Cantique
  • Jacques Bénigne Bossuet (Dijon 1627-Paris 1704)
    Ô mort ! éloigne-toi de notre pensée, et laisse-nous tromper pour un peu de temps la violence de notre douleur par le souvenir de notre joie.
    Oraison funèbre d'Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans
  • Benjamin Constant de Rebecque (Lausanne 1767-Paris 1830)
    La grande question dans la vie, c'est la douleur que l'on cause, et la métaphysique la plus ingénieuse ne justifie pas l'homme qui a déchiré le cœur qui l'aimait.
    Adolphe
  • Bonaventure Des Périers (Arnay-le-Duc vers 1500 ?-vers 1543)
    Le meilleur remède que je sache pour les douleurs présentes, c'est d'oublier les joies passées, en espérance de mieux avoir.
    Cymbalum mundi
  • Henri Estienne (Paris 1528-Lyon 1598)
    Au chaudron des douleurs, chacun porte son écuelle.
    Les Prémices
  • Jean-Baptiste Louis Gresset (Amiens 1709-Amiens 1777)
    La douleur est un siècle et la mort un moment.
    Épître à ma sœur sur ma convalescence
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Vous avez fait, mon Dieu, la vie et la clémence ;
    Et chacun de vos pas est marqué par un don.
    C'est à votre regard que tout amour commence,
    Vous écriviez : Douleur, un ange lut : Pardon.

    Les Tables tournantes de Jersey
  • Pierre Jean Jouve (Arras 1887-Paris 1976)
    Les joies des hommes sont aussi horribles que leurs douleurs.
    Le Monde désert, Mercure de France
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    Rien n'est vrai, rien n'est faux ; tout est songe et mensonge,
    Illusion du cœur qu'un vain espoir prolonge.
    Nos seules vérités, hommes, sont nos douleurs.

    Harmonies poétiques et religieuses, le Tombeau d'une mère
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    Ici-bas, la douleur à la douleur s'enchaîne.
    Le jour succède au jour, et la peine à la peine.

    Premières Méditations poétiques, l'Homme
  • Marie François Pierre Gontier de Biran Maine de Biran (Bergerac 1766-Paris 1824)
    Notre âme a plus de capacité pour le plaisir que pour la douleur.
    Journal, 1793
  • Nicolas Malebranche (Paris 1638-Paris 1715)
    […] Le plaisir est toujours un bien, et la douleur toujours un mal ; mais il n'est pas toujours avantageux de jouir du plaisir, et il est quelquefois avantageux de souffrir la douleur.
    De la recherche de la vérité
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    Toute douleur qui n'aide personne est absurde.
    La Condition humaine, Gallimard
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    La mort n'est pas une chose si sérieuse ; la douleur, oui.
    L'Espoir, Gallimard
  • Alfred de Musset (Paris 1810-Paris 1857)
    L'homme est un apprenti, la douleur est son maître,
    Et nul ne se connaît tant qu'il n'a pas souffert.

    Poésies, la Nuit d'octobre
  • Alfred de Musset (Paris 1810-Paris 1857)
    Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
    Poésies, la Nuit de mai
  • Raymond Queneau (Le Havre 1903-Paris 1976)
    La douleur sous sa forme radicale et dépouillée - celle qui fait l'essence du supplice - est la pierre d'achoppement et le tombeau de toutes les philosophies.
    Les Enfants du limon, Gallimard
  • Antoine Rivaroli, dit le Comte de Rivarol (Bagnols-sur-Cèze 1753-Berlin 1801)
    Il est plus facile à l'imagination de se composer un enfer avec la douleur qu'un paradis avec le plaisir.
    Discours sur l'homme intellectuel et moral
  • Jean-Jacques Rousseau (Genève 1712-Ermenonville, 1778)
    L'âme résiste bien plus aisément aux vives douleurs qu'à la tristesse prolongée.
    Julie ou la Nouvelle Héloïse
  • Cicéron en latin Marcus Tullius Cicero (Arpinum 106-Formies 43 avant J.-C.)
    Tu perds ta peine, douleur ; si importune que tu sois, je n'avouerai jamais que tu sois un mal.
    Tusculanes, II, 25
    Nihil agis, dolor ! quamvis sis molestus, nunquam te esse confitebor malum.

    Commentaire
    Cicéron prête ces mots au philosophe Posidonius.

  • Virgile en latin Publius Vergilius Maro (Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C.)
    Tu m'ordonnes, reine, de renouveler une indicible douleur.
    L'Énéide, II, 3
    Infandum, regina, jubes renovare dolorem.
  • Eschyle (Éleusis vers 525-Gela, Sicile, 456 avant J.-C.)
    Il est bon d'apprendre à être sage à l'école de la douleur.
    Les Euménides, 520 (traduction P. Mazon)
  • Eschyle (Éleusis vers 525-Gela, Sicile, 456 avant J.-C.)
    Les malheurs humains ont des teintes multiples : jamais ne se retrouve même nuance de douleur.
    Les Suppliantes, 327 (traduction P. Mazon)
  • sir Winston Leonard Spencer Churchill (Blenheim Palace, Oxfordshire, 1874-Londres 1965)
    La mort et la douleur seront nos compagnons de voyage ; les privations notre vêtement, la constance et la vaillance notre seul bouclier.
    Death and sorrow will be the companions of our journey ; hardship our garment, constancy and valour our only shield.

    Commentaire
    Paroles prononcées par Winston Churchill le 8 octobre 1940 devant la Chambre des Communes.

  • George Gordon, lord Byron (Londres 1788-Missolonghi 1824)
    Le souvenir du bonheur n'est plus du bonheur ;
    le souvenir de la douleur est de la douleur encore.

    Joy's recollection is no longer joy,
    While sorrow's memory is a sorrow still.

    Marino Faliero, II, 1
  • Ievgueni Aleksandrovitch Ievtouchenko (Zima, Sibérie, 1933-Tulsa, Oklahoma, 2017)
    Les douleurs de la conscience sont des choses dangereuses.
    Extirpons la conscience - il n'y aura plus de douleur.

    Les Affres de la conscience

Mots proches

« Qu'y a t il de plus tape à l'œil que le faux marbre ? ». Combien doit-on mettre de traits d'union dans cette phrase ?