Identifiez-vous ou Créez un compte

Georg Friedrich Händel ou Georg Friedrich Haendel

Georg Friedrich Händel
Georg Friedrich Händel

Compositeur allemand naturalisé britannique en 1726 (Halle 1685-Londres 1759).

Avec l'œuvre de Händel se clôt l'ère du baroque européen en musique. Son langage, qui fit du compositeur un maître de l'oratorio et de l'opéra italien, exprime grandeur et lyrisme : il est à la mesure de sa vie, où se mêlèrent les influences germaniques, italiennes et anglaises.

Des débuts précoces en musique

Georg Friedrich appartient à une famille en mal d'ascension sociale, qui le voit plus en magistrat qu'en musicien. Dès l'âge de 7 ans, cependant, il se produit à l'orgue à la cour du duc de Saxe, qui encourage ses dispositions. Dès lors, son père se sent obligé de lui faire fréquenter le collège de Halle, qui dispense un enseignement général tout en assurant la formation musicale de ses élèves. Dans un cahier daté de 1698, Händel recopie les œuvres de vieux maîtres allemands de la polyphonie – auxquels il devra sa science contrapuntique. Inscrit en 1702 à la faculté de droit, il ne renonce pas pour autant à l'amour de la musique et devient organiste à la cathédrale de Halle.

Carrière allemande et influences italiennes

Händel n'a que 18 ans quand il décide de se rendre à Hambourg. Violoniste à l'Opéra, il sera aussi l'un des maîtres de musique du fils de l'ambassadeur d'Angleterre. C'est à Hambourg qu'il écrit et fait jouer son premier oratorio, la Passion selon saint Jean (1704), et ses premiers opéras en italien, Almira et Nero (1705). Séjournant en Italie de 1706 à 1710, il en assimile de plus en plus le style (Agrippina, 1709), tandis que les oratorios Il Trionfo del Tempo et la Resurrezione, élaborés en 1708, contribuent à asseoir sa notoriété.

Une nouvelle patrie : l'Angleterre

C'est cependant de l'Angleterre que Händel, en 1712, va faire sa patrie d'adoption – malgré le poste de maître de chapelle qu'il a obtenu en 1710 à la cour de Hanovre. Peut-être songe-t-il à occuper la place laissée vacante dans l'opéra par la mort de Purcell (1695) ? Dans l'immédiat, Händel répond à la bienveillance des Stuarts en faisant exécuter un Te Deum pour célébrer la paix d'Utrecht et une ode pour l'anniversaire de la reine Anne.

Lorsque George de Hanovre est appelé à monter sur le trône et devient Georges Ier (1714), Händel renoue avec son ancien protecteur et lui destine la Water Music (1717), suite de pièces, surtout dansées, qui sont jouées lors d'une promenade sur la Tamise. Entré ensuite au service du comte de Carnarvon, futur duc de Chandos, il compose les douze Chandos Anthems (1717-1719), cantates religieuses, Acis and Galatea (1720), oratorio profane, ainsi que huit suites de pièces pour le clavecin.

Une œuvre prolifique, jusqu'à la fin

Revenu à Londres en 1720, il y est nommé directeur de la Royal Academy of Music. Avec Radamisto (1720), il inaugure une série d'œuvres lyriques qui tentent d'imposer l'opéra italien en Angleterre.

Naturalisé anglais en 1726, Händel a le privilège d'écrire les quatre Coronation Anthems pour le couronnement du roi George II (1727). Suivront les quinze sonates pour flûte traversière, violon ou hautbois (vers 1731). Si Händel continue à se battre sur le terrain si difficile de l'opéra italien, il a également l'idée d'utiliser des livrets en anglais (Ezio et Sosarme, 1732). De plus en plus, cependant, il va cultiver le genre de l'oratorio biblique (Deborah, 1733), sans délaisser l'oratorio profane (Alexander's Feast, 1736, sur une ode de John Dryden). À ses six concertos grossos pour orchestre (1734), il ajoute de célèbres concertos pour orgue (1738), qu'il interprète en intermèdes à ses oratorios. Son Messie, qui est l'un des sommets de la musique sacrée, est créé en 1742.

Bien qu'on reproche à Händel d'introduire des textes sacrés au théâtre, il reste fidèle à l'oratorio profane (Semele, 1744 ; Hercules, 1745). Il se fait aussi un devoir des pièces de circonstance (Judas Maccabaeus, 1747, célébrant la victoire du duc de Cumberland à Culloden ; Music for the Royal Fireworks, 1749). Privé presque complètement de la vue (1752), Händel n'en continue pas moins, pendant neuf ans, à composer (The Triumph of Time and Truth, 1757), à interpréter et à diriger ses œuvres. À sa demande, il sera inhumé à Westminster.

Un homme d'exception

À plus d'un titre, Händel eut une existence exceptionnelle. À une époque où la durée moyenne de vie se situe entre 25 et 30 ans, il atteint l'âge de 74 ans et, jusqu'à ses derniers jours, cultive le goût du voyage. Il est aussi le Saxon d'origine qui décida de se soustraire à la protection d'un prince pour venir faire carrière en Angleterre, sans se douter qu'il y travaillerait à nouveau pour ce même prince une fois celui-ci devenu roi !

Dans ce milieu anglais qu'il adopta et qui l'adopta, Händel élabore un art dont le fondement même repose sur le mélange des genres. Sur le plan de l'esthétique musicale, on peut parler de lui comme d'un romantique avant la lettre, auteur d'une œuvre qui annonce celle de Liszt, un siècle plus tard.

Les œuvres de Händel

LES ŒUVRES DE GEORG FRIEDRICH HÄNDEL

Musique instrumentale

Environ 24 suites pour clavier 
6 fugues pour claviervers 1735
20 sonates, dont :
15 sonates pour une flûte traversière, un violon ou hautbois, opus 1 (vers 1731)
1 pour viole de gambe
6 pour deux hautbois
 

Pour orchestre

Water Music1717
Music for the Royal Fireworks1749
6 concerti grossi, opus 31734
12 concerti grossi, opus 61739
3 concerti pour deux orchestresvers 1740-1750
6 concerti d'orgue1738
6 concerti d'orgue1761

Musique vocale

Mélodies variées sur des textes allemands, italiens, français et anglais. 
21 duos italiens. 
30 cantates italiennes environ1706-1710
Psaumes latins1707-1713
Ode for the Birthday of Queen Anne1713
12 Chandos Anthems1717-1719
4 Coronation Anthems1727
Funeral Anthem for Queen Caroline1737
Foundling Hospital Anthem 1749

Oratorios bibliques

Esther1720-1732
Athalia, Deborah1733
Saul,Israel in Egypt1739
Ode for Saint Cecilia's Day1739
Messiah1742
Samson1743
Joseph and his Brethren1744
Belshazzar1745
Judas Maccabaeus1747
Joshua1748
Susanna, Solomon1749
Theodora1750
Jephtha1752

Oratorios profanes

Il Trionfo del Tempo1708
Aci, Galatea e Polifemo1708
Acis and Galatea1720
Alexander's Feast1736
Semele1744
Hercules1745
Alexander Balus1748
The Choice of Hercules1751
The Triumph of Time and Truth1757

Opéras

Almira1705
Nero1705
Rodrigo1707
Agrippina1709
Rinaldo1711
Pastor fido1712
Teseo1713
Silla1714
Amadigi di Gaula1715
Radamisto 1720
Muzio Scevola1721
Floridante1721
Ottone1723
Flavio1723
Giulio Cesare1724
Tamerlano1724
Rodelinda1725
Scipione1726
Alessandro1726
Admeto1727
Riccardo primo1727
Siroe1728
Tolomeo1728
Lotario1729
Partenope1730
Poro1731
Ezio1732
Sosarme 1732
Orlando1733
Arianna1734
Pastor fido (2e version)1734
Ariodante1735
Alcina1735
Atalanta1736
Arminio1737
Giustino1737
Berenice1737
Faramondo1738
Serse1738
Imeneo1740
Deidamia1741

 

Citations

« Il est notre maître à tous. »

Joseph Haydn, en 1794, après avoir entendu des oratorios de Händel à Westminster.

« Händel est le plus grand, le plus solide des compositeurs ; de lui, je puis encore apprendre. »

Ludwig van Beethoven, en 1826.