En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

ouverture

(latin populaire *opertura, du latin classique apertura, de aperire, ouvrir)

Pièce instrumentale se situant au début d'une œuvre de grande dimension.

MUSIQUE

On trouve l'ouverture, dès la fin du xvie s., en tête de la suite et, à partir du xviie et du xviiie s., en tête d'un ouvrage lyrique ou d'une série de pièces instrumentales. L'ouverture « à la française » comporte un grave s'enchaînant à un allegro, le plus souvent fugué. Lully en fixa la forme pour un siècle et assura son succès dans toute l'Europe, notamment en Angleterre (Purcell) et en Allemagne (J. S. Bach, Händel, Telemann). L'ouverture « à l'italienne » comporte 3 courts mouvements distincts, de tempi contrastés. Dans sa réforme, Gluck considère l'ouverture d'opéra comme un élément du drame et la rattache à l'action. Mozart et Beethoven renforcent cette dépendance vis-à-vis de la partition, en y insérant des thèmes qui en sont issus. L'ouverture s'achemine alors vers une musique à programme résumant la partition.