En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

David

Il Verrocchio, David
Il Verrocchio, David

Personnage biblique, deuxième roi d'Israël (vers 1010-vers 970 avant J.-C.).

Figure biblique prestigieuse, David a érigé un royaume prospère allant de l'Euphrate à la Méditerranée, de Tyr à la mer Rouge ; il est le fondateur d’une dynastie qui a régné sur les Hébreux durant quatre siècles (de 995 à 586 avant J.-C.).

Récit biblique

Un courtisan valeureux

Fils de Jessé, David passe sa jeunesse à garder les troupeaux de son père. À cette époque, les tribus hébraïques se sont donné un roi, Saül, afin de faire face aux ennemis Philistins. Excellent musicien, David est appelé à la cour de Saül, où il s’illustre en apaisant la colère du roi au seul son de sa harpe. Plus tard, il relève le défi lancé par le plus fort des Philistins, le géant Goliath, qu’il parvient à déstabiliser avec sa fronde et à tuer. Ce combat héroïque met en déroute les Philistins, mais attise également la jalousie de Saül. David épouse néanmoins la princesse Michol, et contracte une étroite amitié avec le prince Jonathan. Tombé en disgrâce, David doit fuir la cour, puis s'illustre par ses faits d'armes et épargne Saül, tombé entre ses mains. À la mort du roi (Saül périt avec trois de ses fils lors du désastre militaire de Gelboé), David, après avoir éliminé un autre fils de Saül, alors régnant, s'impose sur les tribus du Sud, puis du Nord.

Le fondateur d’un royaume prospère

David est alors reconnu roi de Juda et d'Israël. Il conquiert Jérusalem, dont il fait sa capitale, et y dépose l'Arche d'alliance. Située entre les tribus antagonistes du Nord et du Sud, la nouvelle capitale devient le symbole du pouvoir étatique naissant. La création d'une monnaie d'État abolit le troc. Un système juridique général se substitue aux justices locales et met en œuvre la formation de la Loi (Torah). En outre, une administration centralisée contrôle le pays, réparti en douze préfectures (les « douze tribus d'Israël »), prélève les redevances et commande une armée permanente. Les « chefs de corvée » dirigent les entreprises étatiques à l'aide d'une main-d'œuvre composée d'étrangers vaincus, réduits à l'esclavage ; les esclaves sont employés aux grands travaux (palais, temple, fortifications), à l'exploitation de mines et de fonderies, à la construction d'une flotte pour les expéditions commerciales.

Les premiers temps du règne de David sont prospères. Son amour pour Bethsabée – épouse d'un de ses capitaines, Urie, qu'il prend pour femme après avoir fait assassiner son rival – est, selon la Bible, la source de tous ses malheurs (mort de l'enfant de Bethsabée ; viol de Tamar, sa fille ; meurtre d'Amnon ; révolte d'Absalon). À sa mort, son fils Salomon lui succède.

Symbolique religieuse

La tradition juive et chrétienne considère David comme un grand poète et lui attribue la composition de 73 des Psaumes de la Bible.

Pour Israël, David est « le roi élu selon le cœur de Dieu », annonçant la venue d'un messie. Pour le christianisme, cette attente prend fin avec Jésus, lequel s’inscrit, de ce fait, dans la généalogie davidique. L'islam enfin le vénère comme prophète sous le nom de Daoud, et son souvenir est honoré par de nombreuses surates du Coran.

Tradition iconographique

Des fresques des catacombes à l’œuvre de Gustave Moreau, le personnage de David, musicien, berger, roi et prophète, a inspiré d'innombrables artistes et tient une place importante dans l'iconographie chrétienne. Les plus célèbres figurations du David triomphant de Goliath sont les sculptures de Donatello (bronze, vers 1430, Bargello), de Verrocchio (bronze, 1476, ibidem), de Michel-Ange (marbre, 1501-1504, Académie de Florence) et du Bernin (1623, galerie Borghèse).