En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Oscar Arias Sánchez

Homme politique costaricain (Heredia 1940).

Vice-président de la Banque centrale (1970-1972), il devient ministre de la Planification (1972-1977), puis secrétaire international du parti de Libération nationale (PLN) en 1975. Député en 1978, secrétaire général du PLN (1979-1984), il est président du Costa Rica de 1986 à 1990. Se consacrant à la poursuite d'un accord de paix pour l'Amérique centrale, il relance le processus du groupe de Contadora alors en suspens, proposant un plan qui porte son nom et – après la déclaration d’Esquipulas II, signée le 7 août 1987 par lui-même et par les présidents du Guatemala, du Salvador, du Nicaragua et du Honduras – lui vaut le prix Nobel de la paix en octobre de la même année. Candidat à l'élection présidentielle du 5 février 2006, il remporte cette dernière de justesse et entre en fonctions le 8 mai suivant. Reconnu pour ses talents de négociateur, il est choisi par l’Organisation des États américains (OEA) comme médiateur dans la longue crise qui paralyse le Honduras entre juillet et novembre 2009. Artisan d’une ouverture commerciale du Costa Rica (ratification du Traité de libre-échange centraméricain [ALEAC ou CAFTA] avec les États-Unis, lancement de négociations avec la Chine, Singapour et l’Union européenne), il appuie la candidature de Laura Chinchilla – vice-présidente et ministre de la Justice de son gouvernement – qui est élue pour lui succéder à la tête de l’État dès le premier tour de scrutin, en février 2010.