En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Carpates

anciennement parfois Karpates, en tchèque et en polonais Karpaty, en roumain Carpaţi

Carpates
Carpates

Chaîne de montagnes de l'Europe centrale et du Sud-Est, formant un arc de cercle de 1 500 km de long qui s'étend sur la Slovaquie, la Pologne, l'Ukraine et surtout la Roumanie et dont la concavité est tournée vers le bassin pannonien.

Moins hautes que les Alpes, les Carpates, surtout en Roumanie, ont été moins façonnées par les glaciers. Elles ont surgi au tertiaire en plusieurs phases d'orogenèse intense (plissements, charriages et volcanisme), séparées par des temps de repos et d'élaboration de surfaces d'érosion. Leur complexité est donc plus grande que celle des Alpes. Trois massifs cristallins comptent de hauts sommets : les Tatras ou Tatry (avec le point culminant de la chaîne, le pic de Gerlachovsky, 2 655 m), les monts du Maramureş et, au S., l'ensemble formé par les monts Făgăras-Parîng. Certains massifs calcaires sont aussi élevés, tels les Bucegi (dépassant 2 500 m). Mais les plissements dans le flysch, qui constituent la plus grande partie des Carpates slovaques, polonaises (Beskides), ukrainiennes (Carpates boisées) et roumaines (Carpates orientales), ont une altitude en général inférieure à 1 500 m. Absent des Alpes, le relief volcanique s'étend dans la zone interne de la chaîne en Slovaquie et surtout en Roumanie, où se trouve l'ensemble le plus grand d'Europe (monts Căliman et Harghita).

Les montagnes sont le plus souvent bordées de bassins, qui assurent le contact avec les collines sous-carpatiques. Collines et bassins ont été et restent de bons pays, à l'agriculture variée. En Roumanie, c'est la podgorie (fruits, vigne). Ces zones, plus facilement défendables que les plaines bordières, ont constitué des refuges pour les populations. Ainsi se sont formées de fortes densités. Dans les montagnes, des aplanissements étendus offrent des prairies d'estive aux moutons et des voies de passage traditionnelles entre les deux versants de la chaîne. Les Carpates n'ont jamais été une barrière, mais les routes et les chemins de fer les franchissent difficilement, sauf là où les cols s'abaissent beaucoup, comme entre la Slovaquie et la Pologne (col de Dukla, 502 m), et là où les vallées sont larges (Someş et surtout Mureş). La complexité de la morphogenèse est à l'origine de la richesse et de la variété minéralogiques (or, zinc, cuivre, fer, houille, lignite, etc.). Le pétrole est abondant en Olténie, en Valachie, en Moldavie et en Ukraine, le gaz naturel en Transylvanie, le sel dans le piémont des Carpates roumaines (au N. de Ploiesti notamment). Les barrages hydroélectriques se sont multipliés, les Carpates étant un château d'eau. La vie pastorale s'est réduite, mais l'élevage reste l'occupation principale des paysans, très habiles aussi dans le travail du bois. La forêt, étendue, est exploitée. Le tourisme se développe (alpinisme, sports d'hiver, stations thermales). Les Carpates sont très attirantes par la variété de leurs paysages, le pittoresque de leurs maisons et églises de bois, par leurs monastères, par la richesse d'une vie rurale restée traditionnelle.