En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

moulage

Moulage au sable
Moulage au sable

Action de verser, de disposer dans des moules des métaux, des plastiques, des pâtes céramiques, etc.

MÉTALLURGIE

Dans le moulage en châssis, chaque partie du moule en sable est confectionnée dans un châssis métallique qui retient le sable, convenablement tassé, durant les diverses manipulations.

Dans le moulage sur modèle, on confectionne une moitié du moule en tassant du sable sur la partie supérieure du modèle enterré jusqu'au niveau du joint, puis, après retournement du châssis, la seconde partie du moule. Celui-ci est alors ouvert pour séparer le modèle et exécuter les parties annexes : attaques de coulée, entonnoirs ou trous de coulée, descentes, canaux, évents, trous d'aération, retouches. Le remmoulage consiste à placer les noyaux ou les pièces battues et à fermer, puis à charger le moule.

Dans le moulage en cire perdue, le modèle, en cire ou en matière plastique spéciale, est enrobé d'un enduit réfractaire. On porte le tout dans une étuve pour que la cire fonde et s'évacue, puis on cuit au four le moule de céramique ainsi obtenu. Dans le moulage en carapace (pour les grandes séries), on dépose sur une plaque-modèle, un mélange de sable de fonderie et de résines thermodurcissables. Il se forme une carapace mince, que l'on détache et cuit dans une étuve. Le « V-process » japonais, inventé en 1971, utilise une empreinte délimitée par une feuille de plastique appuyée par la pression atmosphérique contre le sable vibré et placé dans un châssis mis en dépression.

POLYMÈRES

Le moulage par compression est surtout appliqué aux résines thermodurcissables. La matière à mouler (poudre, granulé ou masse plastique) est introduite dans le moule et fluidifiée sous l'action de la chaleur et d'une forte pression. Elle prend la forme de l'empreinte, cavité comprise entre le poinçon et la matrice, puis durcit sous l'influence des réactions de réticulation. Le moule à couteaux doit être chargé avec un excès de matière, ce qui nécessite l'ébavurage de la pièce moulée, tandis que le moule positif, opérant sans excès de matière, donne des pièces de meilleur aspect. Le moulage par injection est appliqué aux résines thermoplastiques, mais les deux types de résines peuvent subir le moulage par coulée, à condition qu'elles soient suffisamment fluides pour être versées dans le moule par gravité. Les matières qui se décomposent avant de se fluidifier, comme le polytétrafluoroéthylène (PTFE) sont moulées par frittage ; celles qui sont à l'état liquide sont moulées par trempage, le moule étant plongé dans la matière à mettre en forme.