En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Parthes

Peuple apparenté aux Iraniens qui, après avoir nomadisé en Scythie, se fixe, au Ier millénaire avant J.-C., en Parthie où il constitue une aristocratie guerrière. .

Les origines du royaume des Parthes sont assez légendaires. Vers 250 avant J.-C., Arsace, chef d'une de leurs tribus nomades, les Parnes, se rend indépendant des Séleucides et fonde la dynastie parthe des Arsacides. Son frère Tiridate n'a aucune réalité historique. La capitale est Dara (Kalat), puis Hécatompylos. L'Hyrcanie est assez rapidement annexée.

Antiochos III de Syrie impose sa suzeraineté (209-208), tandis que les progrès de Rome, en affaiblissant les Séleucides, permettent à Mithridate Ier (v. 171-v. 138) et à Mithridate II (v. 123-v. 86) de revigorer le royaume parthe en étendant sa domination au loin, en Iran (après 160) et en Mésopotamie (141-140). Les progrès vers l'Occident sont toutefois freinés indirectement par la constante menace des nomades à l'est du royaume.

En 92 avant J.-C., Parthes et Romains (→ Sulla) prennent contact sur l'Euphrate et y fixent leur frontière. Sous Orodès, qui transfère sa capitale à Ctésiphon, le triumvir Licinius Crassus attaque la Parthie, se perd dans le désert et est battu à Carrhes (53).

Sous le second triumvirat, les armées parthes se montrent à Antioche et à Jérusalem. Antoine tente une expédition contre eux, mais échoue à Phraata (36). Les désordres dynastiques et la faiblesse des rois rendent ensuite le royaume moins belliqueux. Le commerce caravanier de Mésopotamie y gagne en activité.

Mais Rome et les Parthes se disputent la suzeraineté sur l'Arménie ; Domitius Corbulo la conquiert (58-63 après J.-C.), malgré l'échec de Paetus (62). L'accord de 63 intronise en Arménie un Arsacide vassal de Rome. À la suite d'une querelle de succession, Trajan occupe l'Arménie, la Mésopotamie, l'Assyrie (114-116). Hadrien évacue ces conquêtes. Lucius Verus parcourt longuement les mêmes contrées et saccage Ctésiphon (163-166), qui est de nouveau mis à sac sous Septime Sévère (197). Caracalla et son successeur Macrin n'aboutissent à aucun résultat positif (217).

C'est finalement un dynaste local de Perse, le Sassanide Ardachêr, qui se soulève contre les Parthes, vainc et tue leur roi Artaban IV (224) et s'établit à Ctésiphon (226).

Pour en savoir plus, voir l'article Iran : histoire.