En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

guerre des Duchés (1864)

Conflit qui opposa la Prusse et l'Autriche au Danemark pour la possession des duchés de Slesvig, de Holstein et de Lauenburg, sur lesquels le roi de Danemark régnait à titre personnel en tant que duc.

1. Le protocole de Londres (1852)

Le Holstein et le sont peuplés d'Allemands et font partie de la Confédération germanique, contrairement au Slesvig, peuplé de Danois et d'Allemands. De plus, le droit successoral danois admet les femmes à régner, mais non celui des duchés. Pour éviter des difficultés possibles, le roi du Danemark, Frédéric VII, en janvier 1848, décide d'incorporer le Slesvig au royaume.

Aussitôt les milieux allemands s'insurgent : un gouvernement provisoire s'installe à Kiel (23 mars) et le Holstein est envahi par les armées prussiennes, puis confédérées. Mais ces troupes ne peuvent briser la résistance des Danois, notamment à Düppel (juin 1848-avril 1849) et à Fredericia. Finalement, grâce à l'intervention des grandes puissances et malgré l'opposition du Parlement de Francfort, le protocole de Londres (1852) rend l'administration des duchés au roi de Danemark, à condition que leur statut personnel ne soit pas modifié.

Les souverains danois ne renoncent pourtant pas à unifier leurs États et, le 30 mars 1863, Frédéric VII, tout en accordant l'autonomie législative, administrative et militaire au Lauenburg, incorpore le Slesvig au royaume et prépare une Constitution unitaire, que son successeur, Christian IX, publie trois jours après son avènement, sans s'assurer l'appui des grandes puissances (18 novembre 1863).

2. Les hostilités

Le Parlement de Francfort, qui n'a pas signé la convention de Londres, fait aussitôt envahir le Holstein, et Bismarck, qui désire éprouver l'armée prussienne rénovée, déclare la guerre au Danemark, avec l'Autriche comme alliée forcée (janvier 1864). Le 1er février, 90 000 Austro-Prussiens entrent en campagne. L'armée danoise, forte de 35 000 hommes, évacue le Slesvig et se retranche sur les lignes fortifiées de Düppel en mars. Le 18 avril, Düppel est enlevée d'assaut par le prince Frédéric-Charles et, le 29 avril, les Autrichiens prennent Fredericia. Le 9 mai, la flotte danoise de Suenson bat l'escadre austro-prussienne à Helgoland, mais le même jour les Danois demandent la paix.

3. Le début d'une autre guerre

Le Danemark doit céder les trois duchés (traité de Vienne, 30 octobre 1864) et leur sort est réglé par la convention austro-prussienne de Gastein (14 août 1865) : le Holstein est donné à l'Autriche ; le Slesvig et le Lauenburg à la Prusse, qui reçoit, en outre, Kiel avec le droit de creuser un canal à travers le Holstein et d'y faire passer des troupes. Mais, sous prétexte que l'Autriche administrait mal cette province, Bismarck la fait envahir en juin 1866. C'est le début de la guerre austro-prussienne.