En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Flandre ou Région flamande

Flandre-Occidentale
Flandre-Occidentale

Région de la Belgique, de langue néerlandaise, formée de cinq provinces (Anvers, Brabant flamand, Flandre-Occidentale, Flandre-Orientale et Limbourg).

  • Superficie : 13 523 km2
  • Population : 6 381 859 hab. (recensement de 2013)
  • Nom des habitants : Flamands

La Flandre s’étend du littoral de la mer du Nord à la Campine (44 % de la superficie de la Belgique), sur une large plaine poldérisée, drainée par l’Yser, la Lys, l’Escaut, la Meuse et parcourue de canaux (canal Albert, de Campine, de Bruges…).

1. Le milieu physique

1.1. Le relief et les sols

La Flandre est constitué d'un sous-sol d'argiles imperméables et lourdes et de sables tertiaires reposant sur un socle primaire peu profond. Au sud, le socle remonte et fait affleurer la craie de l'Artois et du Bassin parisien. Au nord, une autre flexure abaisse le fleuve en un mouvement récent, ce qui laisse la place aux très basses terres de delta de l'Escaut, de la Meuse et du Rhin. La Flandre est ce palier entre deux flexures, déjà assez humide.

La Flandre des plaines

Les plaines sont parallèles à la mer, bordées d'un cordon de dunes, et pénètrent deux fois dans l'intérieur, au nord, le long de l'Escaut occidental jusqu'à Anvers, et plus au sud, formant la Vallée flamande. Une partie de ces plaines est formée de polders.

La zone des polders récupérés sur la mer et sur les estuaires se développe à une altitude comprise entre 0 et 5 mètres. Elle constitue une des régions les plus fertiles du pays avec de gros villages-rues allongés sur les rives des canaux et des fermes cossues disséminées. Les canaux de drainage, les wateringues, et les fossés forment un réseau continu. Ce pays sans arbres se consacre à l'agriculture et à l'élevage.

En retrait des polders, un cordon discontinu de dunes constitue le rempart de la plaine.

La plaine intérieure se développe au sud des polders jusqu'en Campine, à l'est de l'Escaut. Sa topographie est calme et les sommets plafonnent entre 20 et 50 mètres. Cette zone est faite de sols sablonneux, et les plaines alluviales, traditionnellement couvertes de prairies, sont actuellement fortement urbanisées. La plaine intérieure se décompose elle-même en quatre sous-régions :
– la Flandre occidentale, relativement fertile ;
– la vallée flamande, qui passe au nord de Bruges et de Gand, au nord de l'Escaut aux sols plus pauvres ;
– le pays de Waes dans le coude de l'Escaut anversois aux sols de qualité intermédiaire ;
– les plaines fluviales de l'Escaut, de la Lys et de la Durme couvertes de prairies humides.

La plaine est une partie du bassin belge exondée depuis l'éocène par une régression généralisée vers l'Occident. Cependant, l'époque quaternaire a connu de brusques remontées de la mer, et la partie maritime de la Flandre est une conquête récente de la terre sur l'eau : la dernière avancée marine date du ve siècle.

La Flandre des collines

La Flandre s'élève insensiblement vers l'intérieur et est accidentée de buttes sableuses (monts de ou des Flandres). La région des collines est faite de couches tertiaires, plongeant vers le nord, alternativement argileuses et sableuses. Ce n'est pas seulement un dédale de collines. Trois types d'orientation se dégagent :
– quatre cuestas ouest-est (argile sur sable), peu marquées ;
– des vallées (Lys, Escaut, orientées sud-ouest – nord-est ;
– le grand alignement rectilignes des monts de ou des Flandres (Kemmel, 152 m), témoin d'un ancien glacis alluvial, suivi des collines de Renaix, ou Ardennes flamandes (Pottelberg : 157 m), des collines brabançonnes, du Hageland (zone de cultures maraîchères) et, plus loin, de la Hesbaye humide avec ses vergers.

La Campine

La Campine prolonge la Flandre intérieure vers l'est pour y constituer un plateau développé sur les graviers de la Meuse. Ses sols sablonneux sont en général plutôt pauvres et le climat plus continental. Dans l'ensemble, le paysage rural est fait de forêts, de landes, de terres de culture et de prairies naturelles.

Les dépôts superficiels

Mais la Flandre n'est pas un pays d'argile. Le sous-sol est recouvert de dépôts superficiels, épais de 3 à 7 m, qui ont partiellement fossilisé le relief lors des glaciations. Ces dépôts évoluent du nord au sud : plus grossiers, sableux au nord (où, de plus, le sous-sol est aussi plus sableux), ils sont limono-sableux au sud d'une ligne Bruges-Gand pour devenir ensuite limoneux. Aussi la fertilité augmente-t-elle du nord au sud. La Vallée flamande résulte du comblement d'une vallée creusée à – 10-15 m entre le deux glaciations Riss et Würm.

1.2. Le climat

La Flandre reçoit de 600 à 800 mm de pluie par an, bien réparties tout au long de l'année. Le voisinage de la mer se traduit par des étés frais et des hivers doux, aux gelées rares.

2. Les activités

La Région flamande, très internationalisée par son économie tant industrielle qu'agricole, est devenue le moteur économique du pays, notamment grâce à la présence sur son territoire des trois grands ports maritimes belges (Anvers, Gand et Zeebrugge) et de l'aéroport de Bruxelles-National.

2.1. L'agriculture

La campagne a souvent un aspect urbain. L'agriculture est très intensive et très spécialisée. La Flandre porte des cultures céréalières, fourragères, maraîchères et industrielles (betterave, lin, houblon).

2.2. L'industrie et le tourisme

La Flandre est une importante région industrielle liée aux ports (chantiers navals, chimie et pétrochimie). Le littoral, bordé de dunes, est jalonné par quelques ports (Anvers, Gand, Zeebrugge, Ostende). Le tourisme est actif (Bruges, Gand et tourisme balnéaire [Ostende]).

2.3. L'urbanisation

La Région flamande constitue un territoire fortement urbanisé dont le centre de gravité se trouve dans le triangle Anvers-Bruxelles-Gand alors que les périphéries Ouest (le Westhoek), Nord (l'arrondissement de Turnhout) et Est (le Limbourg) sont moins peuplées et moins développées, à l'exception de la région de Courtrai. Les villes sont nombreuses et donc assez proches les unes des autres (10 à 20 km). Chacune a aussi un riche passé historique.

3. Les institutions

La Belgique étant un État fédéral, il existe une Communauté flamande et une Région flamande. La Communauté flamande dispose d'un Parlement (Conseil) et d'un exécutif. Elle est compétente pour tout ce qui touche principalement à la langue et à son emploi, à la culture, à l'enseignement. La Région flamande s'intéresse en particulier aux secteurs économiques.

Depuis de nombreuses années, les divergences entre Flamands et Wallons sur le fédéralisme, avec la montée du courant séparatiste flamand, ont provoqué plusieurs crises politiques.