En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches


Expressions avec feu

 feu, feux

nom masculin

(latin focus, foyer)



  • À feu et à sang,

    livré à la destruction, au saccage, au massacre.
  • À petit feu,

    lentement et en faisant durer la douleur : Faire mourir quelqu'un à petit feu.
  • À plein feu,

    de toute la violence d'une arme à feu, en tirant le plus grand nombre de coups possible.
  • Au feu !,

    cri d'appel au secours lors d'un incendie.
  • Avoir, donner du feu,

    de quoi allumer une cigarette, un cigare.
  • Avoir la gorge, les joues en feu,

    les avoir fortement irritées, ressentir une chaleur très vive sous l'effet d'une émotion ou d'une brûlure.
  • Familier ou populaire.

    Avoir le feu au derrière, aux fesses, au cul, avoir le feu quelque part,

    courir à toutes jambes ; être très pressé ; éprouver sans arrêt des appétits sexuels.
  • Avoir le feu sacré,

    montrer une grande ardeur, un enthousiasme durable dans une entreprise, une action, pour une idée.
  • Avoir le feu vert,

    avoir la permission de commencer une action.
  • Cessez le feu !,

    ordre d'arrêter le tir.
  • Coup de feu,

    décharge d'une arme à feu ; hausse brutale de la température de cuisson ; moment de presse (surtout dans une cuisine, un restaurant) ; dans une chaudière, accident consistant dans la brûlure d'une partie de la surface de chauffe.
  • Craindre comme le feu,

    craindre par-dessus tout.
  • Crier au feu,

    appeler à l'aide lors d'un incendie ; avertir d'un danger qu'on prévoit.
  • Dans le feu de l'action,

    dans le cours d'une action violente.
  • De feu,

    se dit de quelque chose de brûlant : Un soleil de feu ; se dit de quelqu'un qui est passionné, bouillant, enthousiaste.
  • En feu,

    en train de brûler : La maison est en feu.
  • Entre deux feux,

    entre deux tirs d'armes à feu ; entre deux dangers.
  • Essuyer le feu,

    recevoir des coups, des injures.
  • Être sous le feu des projecteurs,

    être dans le champ des projecteurs ; être le point de mire de l'actualité.
  • Être tout feu tout flammes,

    être passionné.
  • Faire du feu,

    allumer un feu (de bois, dans une cheminée, etc.).
  • Vieux.

    Faire feu des quatre fers ou des quatre pieds,

    être plein de fougue, s'emporter.
  • Faire feu de tous bords,

    attaquer sur tous les fronts, avec toutes ses forces, contre plusieurs adversaires à la fois.
  • Faire feu (sur quelqu'un, quelque chose),

    tirer un ou plusieurs coups de feu (dans leur direction).
  • Faire la part du feu,

    faire un vide dans une forêt, établir une coupure dans un bâtiment en feu, pour empêcher l'incendie de s'étendre ; abandonner quelque chose pour sauver le reste.
  • Faire le coup de feu,

    prendre part à un combat où l'on tire.
  • Faire long feu,

    en parlant d'un projectile, partir avec un retard, la charge de poudre s'étant mal allumée ; ne pas réussir, avoir déjà duré très longtemps sans produire de résultat : La plaisanterie a fait long feu.
  • Feu !,

    commandement marquant le début d'un tir.
  • Feu de camp,

    réjouissances organisées autour d'un feu de bois par des campeurs, des scouts.
  • Feu de cheminée,

    embrasement de la suie accumulée dans une cheminée ou feu allumé dans une cheminée.
  • Feu de joie,

    feu allumé en signe de réjouissance.
  • Feu de paille,

    état qui dure peu, ardeur très passagère.
  • Feu ouvert,

    en Belgique, cheminée où l'on brûle les bûches.
  • Feu (tricolore ou de signalisation),

    signal lumineux commandant sur une voie le passage libre (feu vert), toléré (feu orange) ou interdit (feu rouge) des véhicules ; mât ou portique portant ces signaux : Brûler le feu rouge.
  • Feux de position,

    signaux lumineux réglementaires que tout véhicule (avion, navire, automobile, etc.) doit porter de nuit.
  • Halte au feu !,

    ordre d'arrêter momentanément le tir.
  • Familier.

    Il n'y a pas le feu,

    rien ne presse, soyez patient.
  • Jouer avec le feu,

    en parlant d'un enfant, manier des matières combustibles dangereuses ; s'exposer imprudemment ou par défi à un danger.
  • Mettre le feu,

    provoquer un incendie.
  • Mettre le feu à quelque chose,

    l'allumer, faire qu'il brûle.
  • Mise à feu,

    chargement d'une arme à feu.
  • N'avoir ni feu ni lieu,

    être sans domicile.
  • Ne pas faire long feu,

    ne pas durer longtemps, être vite terminé.
  • N'y voir que du feu,

    n'y rien comprendre, ne rien remarquer.
  • Ouvrir le feu,

    commencer à tirer ; commencer à attaquer (en paroles).
  • Premier feu,

    sentiment violent et peu durable.
  • Prendre feu,

    s'allumer, se mettre à brûler, s'enflammer ; s'emporter, s'enthousiasmer.
  • Se jeter dans le feu pour quelqu'un,

    lui être tout dévoué, faire n'importe quoi pour lui être agréable, lui rendre service.
Art contemporain
  • Œuvre de feu,

    peinture ou sculpture dans le processus d'élaboration de laquelle est intervenue une phase de combustion ; assemblage, environnement ou sculpture dont la flamme est un des éléments constitutifs.
Arts décoratifs
  • Arts du feu,

    la céramique, la verrerie, l'émaillerie, etc.
Astronautique
  • Mise à feu,

    opération qui consiste à déclencher la combustion des ergols utilisés par un moteur-fusée.
Botanique
  • Feu bactérien,

    très grave maladie bactérienne des arbres fruitiers qui touche surtout les poiriers, contre laquelle il n'existe actuellement aucun traitement efficace.
Céramique
  • Grand feu,

    période de la cuisson pendant laquelle la pâte acquiert sa dureté et sa coloration définitives.
  • Petit feu,

    phase de la cuisson qui a pour effet de déshydrater l'argile.
Géologie
  • Cercle ou ceinture de feu,

    expressions parfois employées pour désigner l'ensemble des volcans, souvent actifs, entourant le Pacifique.
Histoire
  • Épreuve du feu,

    preuve judiciaire qui consistait à faire porter au prévenu une barre de fer rouge et à le condamner si, après un certain temps, il gardait des traces de plaie.
Industrie du bois
  • Bois de feu,

    bois de chauffage.
Médecine
  • Pointes de feu,

    ancienne méthode de cautérisation effectuée au thermocautère.
Météorologie
  • Feu Saint-Elme,

    petite aigrette lumineuse qui apparaît parfois à l'extrémité des vergues ou des mâts de navire et qui est due à l'électricité atmosphérique.
Militaire
  • Arme à feu,

    arme constituée par un tube destiné à orienter vers un objectif un projectile lancé soit par la déflagration d'une charge propulsive (pistolet, fusil, la plupart des canons), soit par la réaction d'une charge fusante (lance-roquette).
  • Feu à volonté !,

    commandement qui laissait autrefois à chaque tireur l'initiative de l'exécution de son tir.
  • Puissance de feu,

    puissance de tir d'une arme, conventionnelle ou non.
Mines
  • Feu de mine,

    combustion spontanée du charbon qui s'est échauffé à l'intérieur du gisement, à la suite d'infiltrations d'air à travers des fissures, et qui s'enflamme à la paroi d'une galerie en dégageant des fumées très toxiques et parfois explosives.
Pêche
  • Pêche à feu ou au feu,

    pêche avec des bateaux dont l'avant est muni d'une source de lumière attirant les poissons.
Théologie
  • Feu de l'enfer,

    tourments éternels des damnés.
Thermique
  • Conduite du feu ou des feux,

    synonyme de chauffe.
  • Mise en feu,

    ensemble des opérations que l'on exécute au moment d'allumer les feux d'un foyer de chaudière, d'un four.
Traditions populaires
  • Feu de la Saint-Jean,

    feu que l'on allume dans la nuit au 23 au 24 juin. (C'était une fête ayant une fonction propitiatoire [assurer les récoltes, favoriser les mariages] ou au contraire apotropaïque [éviter les maladies].)