voilà

adverbe

(de vois, impératif de voir, et là)

Définitions de voilà


  • Suivi d'un nom ou précédé d'un pronom, attire l'attention sur quelqu'un ou quelque chose de proche, un événement actuel : Voilà l'argent. Le voilà qui arrive.
  • Par opposition à voici, présente quelqu'un ou quelque chose de plus éloigné par rapport à la personne qui parle, ou l'événement le plus éloigné, ou ce qui a été fait ou dit.
  • Marque dans une phrase la conclusion, la constatation (souvent précédé de et) : Et voilà, c'est ainsi que l'affaire s'est terminée.
  • Indique une explication : Voilà pourquoi je n'ai rien pu faire.

Expressions avec voilà



  • En veux-tu en voilà,

    sert à indiquer une grande quantité.
  • Me voilà,

    j'arrive, je suis là.
  • Familier. (Ne) voilà-t-il pas que,

    attire l'attention sur un événement surprenant.
  • Nous voilà bien !,

    souligne une situation délicate, désagréable voire dangereuse.
  • Voilà ce que c'est de,

    telles sont les conséquences de cette action.
  • Voilà que,

    indique une action qui arrive soudainement.
  • Voilà qui,

    met en évidence un phénomène : Voilà qui est bizarre.
  • Voilà tel temps que,

    il y a exactement tel laps de temps que : Voilà trois mois qu'il est parti.
  • Voilà tout,

    il n'y a rien d'autre à dire.

Difficultés de voilà


  • EMPLOI ET REGISTRE

    Le principe qui régit le choix entre voici et voilà est le même que pour ici et , celui-ci et celui-là, ceci et cela.

    Voici. Dans l'expression soignée, voici s'applique soit à une personne ou à une chose relativement proche de la personne qui parle, soit à ce qui va être dit ou fait : voici ma fille ; «  Et puis voici mon cœur qui ne bat que pour vous  » (Verlaine) ; voici ce que je vous propose.

    Voilà s'applique soit à une personne ou à une chose éloignée de la personne qui parle, soit à ce qui a été dit ou fait : voilà les bateaux qui rentrent au port ; voilà ce que j'ai compris. - Dans l'expression orale courante, voilà est souvent employé pour voici : nous y voilà ; voilà la pluie ; en voilà une idée !

    Voici et voilà dans la même phrase. Cet emploi marque souvent une opposition : voici ma place, voilà la vôtre.

    Voici venir. Cette expression marque la proximité dans le futur : voici venir l'hiver (= nous voilà bientôt en hiver, l'hiver approche). Elle appartient au registre soutenu.

  • CONSTRUCTION

    Voici que, voilà que entraîne souvent (mais non nécessairement) l'inversion du sujet : voici qu'arrivent les premiers coureurs ; voilà que se présentent les troupes qui marchent en tête du défilé.

    Voici, voilà une semaine que je ne l'ai vu / que je ne l'ai pas vu. L'omission de pas est admise aux temps composés : voici trois mois que je ne l'ai vu ; au présent, on emploie la négation complète : voilà une semaine que je ne le vois pas.

    Voilà ce que c'est que de / que (+ infinitif) : les deux tournures sont admises ; la première est la plus fréquente : voilà ce que c'est que de trop boire ; voilà ce que c'est que partir tout seul.

    Ne voilà-t-il pas que. Forme d'insistance (souligne le propos ou marque une distance de celui qui parle par rapport à ce qu'il dit) : ne voilà-t-il pas qu'il s'avise de nous narrer par le menu toute l'aventure. Registre soutenu.
    remarque
    Voilà-t-il pas que, sans ne explétif, est parfois employé à l'écrit pour rendre la spontanéité de l'expression orale, mais ne se rencontre guère en réalité dans l'usage courant.

    Revoici, revoilà. → revoici

Mots proches

Le participe passé s'accorde avec le sujet dans une seule de ces propositions. Laquelle ?