Accueil > langue française > dictionnaire > trahir v.t. - se trahir v.pr.

trahir

verbe transitif Conjugaison

(latin populaire *tradire, du latin classique tradere, livrer)

  • 1. Faire cause commune avec l'ennemi, avec un pays étranger : Il a trahi pendant la dernière guerre.
  • 2. Cesser d'être fidèle à quelqu'un, à un groupe, un parti, une cause, les abandonner.

    Synonymes :

    manquer à - rompre - tromper - violer

    Contraire :

    soutenir

  • 3. Ne pas respecter l'engagement pris : Vous avez trahi notre confiance.

    Synonyme :

    décevoir

    Contraire :

    respecter

  • 4. Dénaturer, altérer la pensée de quelqu'un, par un compte rendu incomplet ou infidèle, par une interprétation fausse, etc. : Cette traduction trahit l'original.

    Synonymes :

    dénaturer - fausser

  • 5. Être la cause qui révèle la présence, l'identité, un aspect caché de quelqu'un : L'embarras du témoin l'a trahi.

    Synonymes :

    démasquer - dénoncer - signaler

  • 6. En parlant d'une faculté, manquer, faire défaut brusquement à quelqu'un : Ma mémoire me trahit.

    Synonymes :

    faire défaut - lâcher

  • 7. Être très en deçà, très différent de ce qui était attendu : Les résultats ont trahi nos espoirs.
  • 8. Laisser apparaître involontairement ce qu'on voulait tenir caché : Un léger tremblement trahissait son impatience.

    Synonymes :

    dévoiler - manifester - marquer - montrer - révéler

se trahir

verbe pronominal Conjugaison

  • 1. Laisser voir un état, un sentiment que l'on désirait cacher : Il s'est trahi par son hésitation soudaine.
  • 2. Se révéler à de légers indices : Son émotion se trahissait dans sa voix.

Expressions avec trahir

trahir

verbe transitif Conjugaison


Citations avec trahir


  • Anonyme
    Tel qui trahit se perd, et les autres avec lui.
    Chanson de Roland
    Ki hume traïst sei ocit e altroi.
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Rome, si tu te plains que c'est là te trahir,
    Fais-toi des ennemis que je puisse haïr.

    Horace, I, 1, Sabine
  • Jean-Baptiste Massillon (Hyères 1663-Beauregard-l'Évêque, Puy-de-Dôme, 1742)
    Académie française, 1719
    Quiconque flatte ses maîtres, les trahit.
    Sermons, Sur la mort

    Commentaire
    La même phrase se retrouve dans le Sermon : Sur les tentations des grands.

  • François Mauriac (Bordeaux 1885-Paris 1970)
    Académie française, 1933
    Judas aurait pu devenir un saint, le patron de nous tous qui ne cessons de trahir.
    La Vie de Jésus, Flammarion
  • Henry Millon de Montherlant (Paris 1895-Paris 1972)
    Académie française, 1960
    Vivent mes ennemis ! Eux du moins ne peuvent pas me trahir.
    Malatesta, I, 8, Malatesta , Gallimard
  • Maurice Sachs (Paris 1906-Hambourg ? 1944 ?)
    On ne trahit bien que ceux qu'on aime.
    Derrière cinq barreaux, Gallimard
  • Armand Salacrou (Rouen 1899-Le Havre 1989)
    On ne trahit pas ce qui n'existe plus.
    Histoire de rire, Gallimard

Mots proches

Parmi ces noms se finissant par le son [xion], lequel est mal écrit ?