Accueil > langue française > dictionnaire > sacré adj. - sacré n.m.

sacré, sacrée

adjectif

(de sacrer)

  • 1. Qui appartient au domaine séparé, intangible et inviolable du religieux et qui doit inspirer crainte et respect (par opposition à profane) : Les vestales entretenaient le feu sacré.

    Synonymes :

    liturgique - saint

    Contraire :

    profane

  • 2. Littéraire. Se dit des sentiments de crainte et de respect inspirés par les choses qui sont l'objet d'une révérence religieuse : Horreur sacrée.
  • 3. Qui a un rapport avec la religion, avec l'exercice d'un culte : Auteurs sacrés. Musique sacrée et musique profane.
  • 4. À qui l'on doit un respect absolu, qui s'impose par sa haute valeur : Le caractère sacré de la personne humaine. Les lois sacrées de l'hospitalité.

    Synonymes :

    révéré - sacro-saint - vénérable

  • 5. Familier. Qui revêt une importance primordiale et à quoi il ne faut pas toucher : Rien de plus sacré que sa promenade après le déjeuner.
  • 6. Familier. Indique un très haut degré dans l'excellence, ou au contraire marque la péjoration : Vous êtes un sacré menteur.

    Synonymes :

    damné (familier) - drôle de (familier) - fameux - maudit - sale (familier) - satané (familier)

  • 7. Populaire. Renforce les jurons : Sacré nom de Dieu !

sacré

nom masculin

  • Ce qui a un caractère sacré ; le domaine des choses sacrées.

Expressions avec sacré

sacré, sacrée

adjectif

  • Art sacré,

    art religieux, au service du culte, spécialement au xxe s.
  • Livres sacrés,

    la Bible.

Homonymes de sacré



Citations avec sacré


  • Bible
    Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré, ne jetez pas vos perles devant les porcs.
    Évangile selon saint Matthieu, VII, 6
  • Roger Caillois (Reims 1913-Paris 1978)
    Académie française, 1971
    Le sacré est ce qui donne la vie et ce qui la ravit, c'est la source d'où elle coule, l'estuaire où elle se perd.
    L'Homme et le sacré, Gallimard
  • Alekseï Maksimovitch Pechkov, dit Maksim Gorki (Nijni Novgorod 1868-Moscou 1936)
    Et s'il faut parler de choses sacrées, seuls le mécontentement que l'homme éprouve de lui-même et son inspiration à s'améliorer me sont sacrés.
    Le Métier des lettres, Comment j'ai appris à écrire
  • Homère ( IXe s. avant J.-C.)
    Aujourd'hui, il n'est rien de sacré pour les femmes.
    L'Odyssée, XI, 456 (traduction V. Bérard)
  • Michel Leiris (Paris 1901-Saint-Hilaire, Essonne, 1990)
    Un amour durable, c'est un sacré qui met longtemps à s'épuiser.
    L'Âge d'homme, Gallimard

Mots proches

Pour les mots « sandwich » ou « match », quel pluriel faut-il utiliser de préférence en français ?