gaieté (Réf. ortho. gaité)

ou

vieux

gaîté

nom féminin

(de gai)

Définitions de gaieté


  • Bonne humeur, disposition à rire ou à s'amuser : Un visage rayonnant de gaieté.
  • Caractère de ce qui manifeste la bonne humeur ou qui y dispose : La gaieté d'une fête.

Expressions avec gaieté



  • De gaieté de cœur,

    de propos délibéré, sans y être contraint ; volontiers (souvent dans des phrases négatives) : Je n'ai pas renoncé à fumer de gaieté de cœur.

Homonymes de gaieté



Difficultés de gaieté


  • ORTHOGRAPHE

    En orthographe traditionnelle (non réformée), avec un e muet intérieur.
    remarque
    L'orthographe gaîté n'est plus en usage que dans quelques noms propres.


Citations avec gaieté


  • Maurice Donnay (Paris 1859-Paris 1945)
    Académie française, 1907
    La gaieté est aux hommes ce que la mélancolie est aux femmes ; mais la mélancolie est une voilette, et la gaieté est un voile plus difficile à soulever.
    Le Geste, Fasquelle
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Je n'appelle pas gaieté ce qui excite le rire, mais un certain charme, un air agréable qu'on peut donner à toutes sortes de sujets, même les plus sérieux.
    Fables, Préface
  • Alfred de Musset (Paris 1810-Paris 1857)
    […] Quelle mâle gaîté, si triste et si profonde
    Que, lorsqu'on vient d'en rire, on devrait en pleurer !

    Poésies, Une soirée perdue
  • François Rabelais (La Devinière, près de Chinon, vers 1494-Paris 1553)
    Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites).
    Le Quart Livre, Prologue
  • Alexis Clérel de Tocqueville (Paris 1805-Cannes 1859)
    Il faut se défier de la gaieté que montre souvent le Français dans ses plus grands maux ; elle prouve seulement que, croyant sa mauvaise fortune inévitable, il cherche à s'en distraire en n'y pensant point, et non qu'il ne la sent pas.
    L'Ancien Régime et la Révolution

Mots proches

Lequel de ces mots ne doit pas prendre d'accent circonflexe sur le « o » ?