En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lavrenti Pavlovitch Beria

Homme d'État soviétique (Merkheouli, Abkhazie, 1899-Moscou 1953).

Entré au parti communiste à Bakou en 1917, il travaille à partir de 1921 dans les services de la sécurité d'État (Tcheka, puis Guépéou) de Transcaucasie, puis pour la Géorgie (où il dirigera la purge des communistes nationaux de 1936-1938) et entre au Comité central du parti en 1934. Il est adjoint à Nikolaï Iejov en juin 1938 pour modérer ses excès, puis il assure la direction du N.K.V.D., devenu M.V.D. (ministère des Affaires intérieures) de l'U.R.S.S. de décembre 1938 à 1946. Il liquide alors les responsables des purges des années 1930 et assure l'administration des camps (Goulag). Membre suppléant (1938) puis titulaire (1946) du Politburo du parti, il fait parti du Comité d’État pour la défense (1941) et est fait maréchal en 1945. Écarté du ministère de l’Intérieur en 1946, il demeure vice-président du Conseil des Ministres de 1941 à 1953. Cependant, Beria, en qui Joseph Staline n’a plus confiance, est impliqué dans le « complot national mingrélien » (1951), puis dans l'« affaire des blouses blanches » (arrestation, fin 1952, de médecins, d'origine juive pour la plupart, accusés d’avoir fait mourir des dirigeants communistes). À la mort de Staline, Beria reprend le ministère de l'Intérieur et promeut une politique d'amnistie et de détente. Les autres dirigeants, inquiets de sa puissance et de ses ambitions, le font arrêter à la fin de juin 1953. Sa condamnation à mort et son exécution sont annoncées en décembre.