Identifiez-vous ou Créez un compte

santé

[dossier]

Génome humain
Génome humain

Résumé du dossier

Selon l’Organisation mondiale de la santé, une absence de maladie ou d’infirmité ne définit pas complètement la santé, qui doit être comprise comme un état de complet bien-être, mental et social. En un siècle l’espérance de vie a augmenté de 28 ans dans les pays européens. Ce progrès repose sur le recul de la mortalité infantile et celui des maladies infectieuses, grâce à l’amélioration des techniques médicales et à la diffusion des vaccins et des antibiotiques. Cependant, la fréquence des cancers, des maladies cardio-vasculaires et de l’obésité est en constante augmentation, notamment dans les pays industrialisés. Le vieillissement de la population, la dégradation de l’environnement, les pollutions, la sédentarité, une alimentation déséquilibrée en sont des causes. En outre, des maladies nouvelles sont apparues (sida, sras, virus Ebola), tandis que des maladies que l’on croyait endiguées sont de nouveau en expansion, comme la tuberculose. Concernant la santé, les inégalités sont criantes de par le monde : si le défi des pays riches est de bien vieillir, celui des pays pauvres est plutôt, simplement de vieillir. Ceux-ci sont confrontés à trois problèmes majeurs : la malnutrition, l’absence d’eau de bonne qualité et le non accès aux soins et à l’éducation. L’ONU a adopté en 2000, dans sa Déclaration du millénaire, une charte comprenant divers « Objectifs du millénaire pour le développement », dont beaucoup concernent la santé : réduire la faim, la mortalité infantile, le nombre de femmes mourant pendant la grossesse, l’extrême pauvreté, etc.