En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

réseau

Réseaux, informatique, télécommunications
Réseaux, informatique, télécommunications

Ensemble d'ordinateurs ou de terminaux interconnectés par des télécommunications généralement permanentes.

INFORMATIQUE ET TÉLÉCOMMUNICATIONS

Introduction

Les autoroutes de l'information sont une conséquence directe de la convergence entre les mondes des médias, de l'informatique et des télécommunications. Les télécommunications fournissent les « tuyaux » dans lesquels circulent les données. L'informatique gère l'accès aux informations, préalablement numérisées, ainsi que leur consultation et leur stockage au sein de banques de données. Le monde des médias, de l'audiovisuel à l'édition traditionnelle, est à l'origine de l'essentiel des contenus.

La convergence s'appuie notamment sur la numérisation et la compression des contenus. La numérisation équivaut à traduire en langage binaire, issu de l'informatique, tout document, qu'il s'agisse d'un texte, d'un film ou d'une musique. Une fois numérisés, ces mêmes documents sont indexés et stockés sous forme de fichiers dans des banques de programmes multimédias.

La compression consiste à réduire le nombre de données binaires relatives à chaque élément d'information à l'aide d'algorithmes. Une fois compressées, les informations tiennent moins de place et peuvent donc circuler beaucoup plus rapidement sur les réseaux. La télévision numérique diffusée par câble ou par satellite fonctionne sur ce principe, sans pour autant que la qualité de l'image ou du son s'en ressente. La voix transmise par téléphone subit un traitement identique, ce qui permet de faire transiter de façon simultanée plusieurs milliers de conversations distinctes sur un même réseau. Les réseaux se caractérisent par leur grande diversité. Le fil du téléphone est incontestablement l'un des plus répandus sur la planète, mais malgré la compression préalable des données, ses performances sont limitées, notamment en matière de débit d'informations. Les opérateurs utilisent donc en parallèle des réseaux, notamment à base de fibres optiques, capables de véhiculer des flux d'informations beaucoup plus considérables. Enfin, la banlieue terrestre se couvre peu à peu de constellations de satellites spécialement conçus pour les applications multimédias interactives.

Un faisceau d'applications

Le contenu qui circule dans les réseaux et constitue la véritable valeur ajoutée détermine la plupart des applications. Le commerce électronique est incontestablement en tête de liste. Ainsi, des serveurs spécialisés proposent d'ores et déjà à la vente un nombre important de biens de consommation courants, voitures, parfums, vins, vêtements, disques, etc. Le client peut déambuler à loisir dans d'immenses galeries commerciales, sans quitter son fauteuil. Les articles sélectionnés sont payés à l'aide d'un système de télépaiement ou en communiquant un numéro de carte de crédit. Les banques et les assurances en ligne sont également en plein développement.

Le domaine des loisirs est considéré comme l'un des plus porteurs. Le jeu vidéo, réunissant le temps d'une partie des partenaires répartis aux quatre coins de la planète, attire de plus en plus de fidèles. Internet abrite aussi des casinos virtuels dignes de Las Vegas. Même succès pour le tourisme en ligne, qui permet, par exemple, tout en feuilletant les pages d'un catalogue électronique, de visiter à distance un lieu de villégiature avant de passer commande du voyage. Le secteur de la télévision n'échappe pas à la diffusion sur Internet. Des sites Web proposent de véritables chaînes de télévision spécialisées, avec un large éventail d'émissions interactives et consultables à la demande, sans préoccupation d'horaires. La navigation parmi les centaines de milliers d'heures de vidéo disponibles sur ces chaînes numériques s'effectue à l'aide de très puissants outils de recherche, appelés guides électroniques de programmes, qui tiennent compte du profil de chaque utilisateur (âge, sexe, centres d'intérêt, etc.). Le monde du travail est désormais indissociable du monde des réseaux. Basé sur le principe et les normes d'Internet, le réseau Intranet s'applique aux besoins internes et spécifiques des entreprises. La visioconférence, qui permet de mettre en contact visuel sur un même écran des interlocuteurs répartis en divers lieux, est une application parmi les plus courantes, tout comme le télétravail.

L'enseignement en ligne permet de partager le savoir dispensé par les professeurs auprès d'un auditoire beaucoup plus large, en fonction de critères de sélection précis. Il existe également des universités virtuelles, uniquement accessibles en ligne, qui mettent à la disposition des élèves et des étudiants des cours et des ressources pédagogiques multimédias.

Les réseaux sont également une chance pour la formation professionnelle. Ils permettent en effet d'accentuer la personnalisation des formations, de plus en plus spécialisées, tout en réduisant leurs coûts.

Les enjeux de société

Systèmes nerveux de notre société de l'information, les réseaux de communication multimédia s'imposent chaque jour davantage dans nos sphères d'activités professionnelles et personnelles. Leur impact entraîne un profond bouleversement dont les conséquences, à court et moyen terme, restent encore en grande partie à déterminer. Les autoroutes de l'information mènent à une profonde réorganisation sociale, en bousculant, par exemple, la répartition du travail ou bien encore l'accès et la diffusion du savoir et de la culture.

Sur un plan économique, le commerce électronique, bien qu'encore à ses débuts, engendre de nouveaux modes de consommation universels, ignorant les frontières douanières au profit d'une vision cyberplanétaire. Ainsi, au-delà des enjeux de société et des défis techniques, financiers et industriels, les autoroutes de l'information dressent une nouvelle carte d'échanges, sur laquelle le concept de « village global », popularisé par le sociologue canadien Herbert Marshall McLuhan, prend tout son sens.