En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

mousse

(francique *mosa)

Cycle reproductif d'une mousse
Cycle reproductif d'une mousse

Plante bryophyte formant des tapis moelleux dans les forêts et les prairies.

Les mousses sont de petits végétaux, surtout terrestres, sans fleurs, et dont l'appareil végétatif est un tapis de tiges serrées portant de petites feuilles. Ces tiges, aux cellules haploïdes (n chromosomes seulement), portent, soit à leur apex (mousses acrocarpes), soit latéralement (mousses pleurocarpes), des organes mâles (anthéridies) ou femelles (archégones). À maturité, les anthéridies laissent échapper des anthérozoïdes, qui nagent dans l'eau de pluie ou de rosée et rejoignent les oosphères contenues dans les archégones. Après la fécondation, l'œuf est à l'origine d'un sporophyte (ou sporogone) qui vit en parasite sur la plante. Ce sporophyte est formé d'une petite tige nue (soie) surmontée d'une capsule à l'intérieur de laquelle se développent les spores. Libérés, ceux-ci donnent par germination un protonéma, filament vert allongé, ramifié, pourvu de rhizoïdes, et sur lequel les tiges feuillées se développent. Sans vraies racines, les mousses absorbent par leurs feuilles les eaux de pluie. Les espèces saxicoles supportent plusieurs mois de dessiccation, vivant d'une vie ralentie (anhydrobiose).