En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

modernisme

Crise religieuse qui a marqué la fin du xixe s. et le début du xx, et plus particulièrement le pontificat de Pie X.

RELIGION

Née de la rencontre brutale d'un enseignement d'Église fixiste et traditionnel avec la science moderne et ses méthodes positives, la crise moderniste se développa, sous le pontificat de Pie X (1903-1914), dans quatre pays : l'Italie, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et surtout la France, où la science religieuse était particulièrement en retard. En Italie, avec Antonio Fogazzaro et Romolo Murri, il s'agit surtout d'une libération intellectuelle par rapport à la tutelle ecclésiastique. En Grande-Bretagne, George Tyrrell prétend subordonner la Révélation divine aux émotions pieuses des chrétiens. En Allemagne, un réformisme assez peu hétérodoxe se répand dans les universités catholiques. En France, le modernisme s'incarne dans l'œuvre d'Alfred Loisy, qui dissocie la Révélation et l'histoire ; Louis Duchesne brise les légendes hagiographiques tandis que Laberthonnière, Maurice Blondel, Édouard Le Roy et bien d'autres inventorient les nouveaux domaines de la théologie et de la philosophie. La condamnation du modernisme par Pie X (1907-1910) s'accompagna d'une surenchère intégriste, qui contribua à freiner pour longtemps la recherche scientifique dans l'Église.

Pour en savoir plus, voir l'article modernise [littérature].