En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

cétacé

(latin cetacea, de cetus, gros poisson)

Dauphin
Dauphin

Grand mammifère marin tel que les baleines, les cachalots et les dauphins. (Les cétacés forment un ordre.)

On divise l'ordre des cétacés (environ 70 espèces) en deux groupes : les cétacés à fanons, ou mysticètes (baleines), et les cétacés à dents, ou odontocètes (dauphins, orque, cachalot).

L'adaptation à la vie aquatique

Les cétacés présentent la meilleure adaptation au milieu aquatique chez les mammifères. Elle se traduit par la disparition des membres postérieurs (il ne reste que des vestiges d'os inclus dans les muscles), par la transformation des membres antérieurs en battoirs formés par quatre ou cinq doigts palmés, et par la formation d'une nageoire caudale horizontale, qui assure la propulsion par des battements verticaux, et, éventuellement, d'une nageoire dorsale stabilisatrice.

Pourvus de poumons, les cétacés doivent remonter régulièrement en surface pour respirer. Leurs narines, situées sur le dessus de la tête, forment l'évent. Quand un cétacé a plongé à grande profondeur, il commence, en remontant, à expirer l'air de ses poumons avant d'avoir atteint la surface : c'est le souffle, mélange d'air expiré et d'eau, qui s'élève en une colonne au-dessus de la surface.

Caractères particuliers

Les cétacés sont les plus gros mammifères actuels ; les espèces terrestres les plus proches en sont les hippopotames.

La peau est nue, à l'exception de quelques poils sur les lèvres des baleines. Les seules glandes qu'elle renferme sont les glandes mammaires, qui s'ouvrent près de la fente génitale mais ne font pas saillie. Le jeune cétacé ne tète donc pas sa mère à proprement parler ; c'est elle qui envoie le lait sous pression dans sa bouche.

La vision des cétacés est relativement faible, mais l'audition, bien développée, s'enrichit de la fonction d'écholocation, comparable à un système de sonar.