En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

communication animale

Échange de signaux de nature diverse entre deux ou plusieurs animaux, ayant pour effet de produire une adaptation réciproque de leur comportement.

ÉTHOLOGIE

La reconnaissance spécifique est un exemple de communication animale. Elle est particulièrement importante pour les animaux qui partagent avec d'autres espèces l'exploitation d'un milieu donné : ainsi, dans chaque espèce de canards, les mâles présentent sur l'aile un dessin très voyant de forme et de couleur spécifiques, qui permet, lors d'un envol, le regroupement des individus de même espèce. La reconnaissance des jeunes par les parents peut être liée à différents stimulus visuels ou sonores (par exemple, le cri des petits chez la dinde).

Certaines séquences comportementales préalables à l'accouplement constituent de véritables dialogues. La réaction d'un animal détermine l'activité suivante de l'autre, conduisant à un ajustement physiologique réciproque. Ainsi, les roucoulements et courbettes de parade effectués par le mâle de tourterelle, au début du cycle de reproduction, stimulent chez la femelle la sécrétion d'hormones gonadotropes. Celles-ci provoquent l'élévation du taux d'œstrogènes (déclenchant la construction du nid) et du taux de progestérone (début de l'incubation). De même, la délimitation et la défense d'un territoire reposent sur un registre d'avertissements et de menaces très varié : stimulus sonores chez les oiseaux, marquage olfactif chez les mammifères, signaux visuels. C'est surtout chez les espèces sociales que la communication se révèle indispensable pour maintenir la cohésion et permettre la survie du groupe. Ainsi, chez les singes, la posture et les mouvements de l'individu indiquent son rang hiérarchique.