En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

appareil

Appareils
Appareils

Taille et disposition des pierres ou des briques d'une construction. (Dans les appareils de pierre formant des assises régulières, on distingue le grand, le moyen et le petit appareil, selon que la hauteur visible des blocs mis en œuvre est respectivement de plus de 35 cm, de 35 à 20 cm et de moins de 20 cm.) [Synonyme : opus.]

ARCHITECTURE ET BÂTIMENT

La Grèce a d'abord connu les appareils cyclopéens (énormes blocs sommairement rectifiés, aux interstices garnis de pierraille) et polygonaux (aux joints vifs, droits ou courbes, bien ajustés). Puis sont venus les appareils faits de blocs à face quadrangulaire posés à sec et cramponnés de métal, réglés en hauteur et en largeur (appareil isodome) ou en largeur (pseudisodome) ; l'emplecton est un appareil fourré (à garniture intérieure de blocage). Chez les Romains, l'appareil monumental régulier en pierre de taille, ou opus quadratum, a été utilisé à toutes les époques. Au début du iie s. avant J.-C., l'utilisation du blocage lié avec du ciment transforme l'appareil en un simple parement cachant le cœur du mur, en concrétion. Ce parement est fait d'abord de moellons irréguliers (opus incertum), puis de moellons posés de manière à créer un réseau de lignes obliques entrecroisées (opus pseudo-reticulatum puis reticulatum). Sous Auguste apparaît le parement régulier en brique, qui, associé au ier s. au reticulatum, donne l'opus mixtum, dont l'usage devient prépondérant. Le Moyen Âge européen a repris les appareils romains, puis a développé, pour les besoins de la construction gothique, un art remarquable de la stéréotomie. Cet art s'est maintenu en France notamment, du xvie au xixe s.