En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

République de Weimar

Le maréchal Hindenburg
Le maréchal Hindenburg

Nom donné au régime de l'Allemagne après la Première Guerre mondiale (1919-1933).

Née de l'effondrement du régime impérial, la première république allemande, proclamée par le social-démocrate Scheidemann à Berlin, le 9 novembre 1918, ne prend forme qu'après l'écrasement de la révolution spartakiste (novembre 1918-janvier 1919). Elle tire son nom de la ville où se réunit en février 1919 une Assemblée nationale dominée par les sociaux-démocrates et les modérés, dont les travaux aboutissent à la promulgation (août 1919) d'une Constitution qui fait de l'Allemagne un État fédéral, le Reich, composé de 17 États (Länder) autonomes, eux-mêmes représentés au Reichsrat. Celui-ci partage le pouvoir législatif avec le Reichstag, dont les députés sont élus au suffrage universel. Le pouvoir exécutif est représenté par le président du Reich, lui aussi élu au suffrage universel pour un mandat de sept ans. Commandant suprême de la Reichswehr, il nomme le gouvernement et son chef, le chancelier, qui est responsable devant le Reichstag. Sous la présidence du social-démocrate Ebert (1919-1925), les premières années de la République de Weimar sont fortement troublées par l'opposition des communistes, des nationalistes et des milieux financiers, notamment en juin 1919 lors de la signature du traité de Versailles. Les difficultés s'accumulent et menacent l'existence de la République : crise économique (le mark s'effondre en 1922), occupation de la Ruhr par la France (1923), mouvements séparatistes (Bavière, Rhénanie, Saxe), tentatives de putschs militaires (Kapp à Berlin en 1920 ; Hitler à Munich en 1923), attentats nationalistes (assassinats d'Erzberger en 1921, de Rathenau en 1922), prolifération des factions armées, tentatives de soulèvements communistes (Hambourg, 1923). Le régime connaît cependant une relative stabilité. Stresemann parvient à trouver avec les Alliés des modalités acceptables de règlement des réparations (plans Dawes en 1924 et Young en 1929 ; accords de Locarno avec la France et l'Angleterre en 1925). La crise économique semble alors enrayée et les passions calmées. L'élection du maréchal Hindenburg à la présidence du Reich après la mort d'Ebert (1925) marque une évolution vers un régime présidentiel. Face à la division des forces de gauche (social-démocratie et parti communiste) s'amorce la revanche des conservateurs, qui se laisseront dépasser par Hitler. Profitant des effets de la crise mondiale qui frappe sévèrement l'Allemagne à la fin des années 1920, les nazis mettent fin au régime républicain lors de l'arrivée d'Hitler à la chancellerie en 1933.