En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Transvaal

Transvaal
Transvaal

Ancienne province d'Afrique du Sud, partie nord-est du pays (villes principales Johannesburg et Pretoria, ayant formé en 1994 les provinces du Nord, de Mpumalanga et de Gauteng, et une partie de la province du Nord-Ouest.

1. Fondation de l'État boer du Transvaal

Le Grand Trek, dès 1835, conduit sur les rives du Vaal un petit groupe de Boers ; un autre en 1836 atteint le Zoutpansberg. Les trekkers de Andries Hendrik Potgieter (1792-1852) s'installent dans le sud-ouest du Transvaal (Potchefstroom). Les Ndébélés de Moselikatsé les attaquent, mais sont rejetés au-delà du Limpopo.

La conquête du Natal par les Britanniques (1843-1845) entraîne l'exode vers les plateaux du Transvaal des Boers qui se sont fixés sur la côte. A. W. Pretorius, battu en 1848 par sir Harry Smith, gouverneur du Cap, à Boomplats, se retire au nord du Vaal. Il signe alors avec les Anglais la convention de Sand River (17 janvier 1852) par laquelle ceux-ci reconnaissent l'indépendance des Boers installés au-delà du Vaal. Dès 1851, des rivalités se manifestent entre les groupes boers dirigés par Pretorius (au S.-O.), Joubert (au S.-E.) et Potgieter (au N.).

2. La « République d'Afrique du Sud »

En 1857, l'État boer du Transvaal, appelé « République d'Afrique du Sud » et pourvu d'une Constitution en 1858, n'est pas reconnu par tous. Le fils de Pretorius, Martinus Wessel, ayant tenté d'unir l'Orange au Transvaal par le biais d'une double présidence, des troubles entraînent sa renonciation à l'Orange (1863).

L'attitude ségrégationniste des Boers, le maintien des autochtones sur des terres médiocres et exiguës, le refus de l'impôt (qui aurait permis de payer la construction des chemins de fer décidée par le président Burgers, [1872-1877) provoquent des désordres. Les Britanniques en profitent pour annexer le Transvaal (1877).

Un soulèvement, animé par Paul Kruger, M. W. Pretorius et Joubert (1880), conduit à la défaite des Britanniques à Majuba Hill (février 1881) : le Premier ministre Gladstone reconnaît alors l'autonomie du Transvaal sous la suzeraineté anglaise (paix de Pretoria, 3 août 1881), suzeraineté atténuée par la convention de Londres du 27 février 1884.

3. Paul Kruger contre Cecil Rhodes

Kruger, président de la « République d'Afrique du Sud » (1883-1902), fait face aux nombreuses difficultés qu'entraîne la découverte des mines d'or du Witwatersrand (1884) et l'afflux des Uitlanders. Réélu en 1888, il entre en conflit avec Cecil Rhodes, qui souhaite l'unification de l'Afrique du Sud au profit de la Grande-Bretagne. Le Transvaal est encerclé par le Bechuanaland (protectorat en 1885) et l'installation de la British South Africa Company de Rhodes au nord du Limpopo (1889). Les Britanniques accusent Kruger d'entraver le développement du Rand (abréviation de Witwatersrand).

L'échec du raid Jameson et l'appui de l'Allemagne accroissent l'intransigeance de Kruger face à celle de lord Milner, haut-commissaire britannique de 1897 à 1905, notamment à propos du statut des Uitlanders et du projet de fédération des territoires européens d'Afrique du Sud.

4. L'annexion du Transvaal

La guerre qui éclate en octobre 1899 se termine par la défaite des Boers et la conquête de leurs républiques. La paix de Vereeniging (mai 1902) fait du Transvaal une colonie de la Couronne, lui laissant sa langue nationale ; les institutions représentatives accordées en 1906 portent au pouvoir le général Botha (1907-1910), qui est un des promoteurs de l'Union sud-africaine, réalisée le 31 mai 1910.

Pour en savoir plus, voir les articles Afrique du Sud : histoire, guerre des Boers.