En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Fayoum

en arabe al-Fayyūm (du nom copte Phiôm, « le Pays du lac »)

Le Fayoum
Le Fayoum

Province d'Égypte, à l'O. du Nil, qui correspond à une dépression irriguée (par un canal défluent du Nil) du désert occidental, fournissant légumes et fruits, céréales, coton.

  • Population : 2 511 027 hab. (recensement de 2006)
  • Ville principale : Médinet el-Fayoum

HISTOIRE ET ARCHÉOLOGIE

Constitué par les dépôts d'estuaire d'un ancien lac, où ont été entraînés des cadavres d'animaux de l'époque oligocène, le gisement du Fayoum a livré des fossiles de primates, ancêtres possibles de l'homme (propliopithèque) et des singes anthropomorphes actuels. Traces d'habitat du paléolithique supérieur, abondante industrie lithique, villages, premières céramiques et silos à grains du néolithique témoignent de la préhistoire. Quelques vestiges gardent le souvenir de l'Ancien Empire. Sous la XIIe dynastie, la région est mise en valeur (régulation des eaux). Le temple de Médinet Madi a été élevé par Amenemhat III, dont le complexe funéraire à Hawara a été comparé, par les Grecs, au labyrinthe. Artisans et fonctionnaires travaillant au temple funéraire de Sésostris II habitaient la ville de Kahoun. Licht a livré les ruines des pyramides et des nécropoles royales d'Amenemhat Ier et Sésostris Ier. À la Basse Époque, la région prend un nouvel essor (nombreux travaux d'irrigation). Sebek, le dieu crocodile, est la divinité principale de la contrée. Ptolémée II y installe ses vétérans macédoniens. Les vestiges de Médinet el-Fayoum confirment la prospérité du Fayoum, qui devient le creuset d'une école artistique nouvelle, célèbre pour l'intensité d'expression de ses portraits.