Syrie : population

Damas
Damas

  • Population : 17 070 135 hab. (estimation pour 2019)

La population, en majeure partie arabe, compte une petite minorité kurde. Elle est aujourd'hui en quasi-totalité islamisée. Les piémonts montagneux sont les sites des principales villes (Damas, Alep, Homs et Hama), en dehors du port de Lattaquié.

La population est composée à 77 % de musulmans sunnites, à 9 % d'Alawites, à 10 % de chrétiens et à 3 % de Druzes. Les arabophones sont majoritaires. Les Kurdes (au nombre de 2 millions), sont arrivés à Damas au début du xie s. et se sont ensuite installés dans la Djézireh. Une minorité arménienne est également présente, principalement à Alep ; arabisée, elle conserve néanmoins ses traditions et une forte cohésion communautaire. Les Assyriens, d'origine araméenne, sont surtout cultivateurs et parlent toujours leur dialecte. Il existe également des minorités tcherkesse, turkmène et juive.

La Syrie reste un pays encore fortement rural. La proportion des ruraux, cependant, ne cesse de diminuer (en 2007, les agriculteurs ne représentaient plus que 30 % de la population active). La réforme agraire lancée en 1958 a mis un terme à la grande propriété, a créé des coopératives de service, principaux circuits de commercialisation, et organisé les fermes d'État.

Les Syriens, aujourd'hui majoritairement urbains, se concentrent essentiellement dans l'ouest du pays et dans deux villes : la capitale, Damas (2,6 millions d'habitants), et Alep (3 millions d'habitants), qui rassemblent, à elles seules, 30 % de la population et 55 % des citadins. Les autres grandes villes sont Tartous et Lattaquié, des ports sur la mer Méditerranée, Homs, Hama, Deraa, dans le sud, Idlib, dans le nord, Deir ez-Zor, Hassetché et Kamechliyé, dans le désert.

Le pays a connu depuis plusieurs décennies une croissance démographique élevée, de l'ordre de 3,4 % par an, si bien que la population a quasiment doublé entre 1976 et 1997. L'accroissement naturel a diminué depuis, étant de l'ordre de 2,5 % en 2007. Près d'un million de Syriens ont émigré ces dernières années, en direction essentiellement du Liban (plus de 500 000) et des monarchies pétrolières du Golfe, qui représentent un débouché important pour la main-d'œuvre syrienne. Avant la guerre civile, leurs transferts de fonds rapportaient à Damas plusieurs milliards de dollars par an.

La guerre civile, depuis 2011, aurait fait plus de 100 000 morts.

Pour en savoir plus, voir les articles géographie physique de la Syrie et activités économiques de la Syrie.

Damas
Damas
Krak des Chevaliers
Krak des Chevaliers
Syrie
Syrie