Syrie : activités économiques

Euphrate
Euphrate

Le développement économique, réel, est ralenti par la forte croissance démographique. De plus, il est largement dépendant de l'évolution des cours du pétrole et du contexte géopolitique régional, et, surtout, il se trouve aujourd'hui compromis par une situation intérieure dramatique.

1. L'agriculture

Le secteur agricole emploie environ un quart de la population active et assure l'autosuffisance alimentaire. Le blé et l'orge viennent en tête, suivis par le coton, la betterave à sucre, les fruits et légumes, le tabac, la vigne, l'olivier. Ces cultures sont souvent liées à l'irrigation et proviennent du Ghab (dépression drainée par l'Oronte), des piémonts montagneux et de la vallée de l'Euphrate (barré à Tabqa). L'élevage ovin est la ressource essentielle des nomades de la Syrie orientale.

2. L'industrie et le tourisme

Le sous-sol de l'extrême nord-est du pays fournit du pétrole (principal produit d'exportation, qui explique l'excédent de la balance commerciale), du gaz naturel et des phosphates. Un champ de gaz naturel a également été découvert dans la région de Palmyre. Les hydrocarbures représentent aujourd'hui près de 70 % des exportations syriennes.

Le secteur industriel, en partie nationalisé, se développait (agroalimentaire, métallurgie, assemblages mécaniques et électriques, pétrochimie).

Le tourisme était, avant 2011, un secteur en pleine expansion : ainsi le nombre de visiteurs étrangers était de 3 millions en 2004, contre 700 000 en 1990.

Depuis 2011, la contestation armée et la guerre civile ont un fort impact sur la vie économique du pays.

3. La politique de libéralisation

Dans le cadre d'une transition vers une économie sociale de marché et afin de relever le défi que représente l'épuisement des réserves de pétrole, dont la production est en baisse, le gouvernement souhaitait poursuivre sa politique de libéralisation, en favorisant notamment le développement d'un secteur bancaire privé et en opérant une refonte des subventions publiques, tout en veillant à maintenir des filets de protection sociale pour la population la plus démunie.

4. La guerre civile

Depuis le début de la guerre civile, en 2011, l'économie du pays est atone et l'Union européenne, ainsi que la Ligue arabe ont imposé un embargo et le gel des échanges commerciaux. Ce conflit aurait fait plus de 100 000 morts.

5. Les sites classés à l'Unesco

Les six sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial l'Unesco sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial en péril depuis 2013 :
- l'ancienne ville d'Alep ;
- l'ancienne ville de Bosra ;
- l'ancienne ville de Damas ;
Palmyre ;
- le krak des Chevaliers et Qal'at Salah al-Din ;
- les villages antiques du Nord de la Syrie.

Pour en savoir plus, voir les articles géographie physique de la Syrie et population de la Syrie.