sommeil

nom masculin

(bas latin somniculus, diminutif de somnus, sommeil)

Définitions de sommeil


  • État physiologique périodique de l'organisme (notamment du système nerveux) pendant lequel la vigilance est suspendue et la réactivité aux stimulations amoindrie. (On distingue une phase de sommeil lent, profond et réparateur, et une phase de sommeil paradoxal, caractérisé par le rêve.)
  • Besoin de dormir : Céder au sommeil.
  • État d'inactivité provisoire ou d'activité ralentie de quelque chose : Une industrie qui sort du sommeil.
  • Repliement nocturne des feuilles et folioles, fermeture des fleurs dus à la nyctinastie.

Expressions avec sommeil



  • Avoir sommeil,

    avoir envie de dormir.
  • Cure de sommeil,

    thérapeutique psychiatrique fondée sur un état de sommeil plus ou moins profond artificiellement provoqué par des psychotropes.
  • Être en sommeil,

    avoir une activité ralentie ou nulle.
  • Littéraire. Le sommeil éternel, le dernier sommeil,

    la mort.
  • Maladie du sommeil,

    nom usuel des trypanosomiases africaines.
  • Marchand de sommeil,

    personne qui loue des chambres meublées à un prix excessif.
  • Mettre, laisser quelque chose en sommeil,

    en réduire ou en suspendre l'activité.
  • Sommeil de plomb,

    sommeil très profond.
  • Tomber de sommeil,

    avoir un besoin invincible de dormir.
  • Troubles du sommeil,

    toute perturbation de la durée ou de la qualité du sommeil.
  • Troubles du sommeil chez l'enfant,

    toute perturbation, chez l'enfant, de la durée ou de la qualité du sommeil.

Synonymes et contraires de sommeil


État physiologique périodique de l'organisme (notamment...

Contraires :

Besoin de dormir.

Synonymes :

Cure de sommeil

Synonyme :


Citations avec sommeil


  • Honoré de Balzac (Tours 1799-Paris 1850)
    Il n'est pas de douleur que le sommeil ne sache vaincre.
    Le Cousin Pons
  • José Cabanis (Toulouse 1922-Balma, Haute-Garonne 2000)
    Académie française 1990
    On meurt chaque soir. Mais nous sommes des morts qui se souviennent.
    Des jardins en Espagne, Gallimard
  • Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort (près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794)
    Académie française, 1781
    Vivre est une maladie, dont le sommeil nous soulage toutes les seize heures ; c'est un palliatif : la mort est le remède.
    Maximes et pensées
  • René Char (L'Isle-sur-la-Sorgue, Vaucluse, 1907-Paris 1988)
    Si la vie pouvait n'être que du sommeil désappointé.
    Feuillets d'Hypnos, Gallimard
  • Jean Cocteau (Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963)
    Académie française, 1955
    Le sommeil n'est plus un lieu sûr.
    Opéra, Stock
  • Robert Desnos (Paris 1900-Terezín, Tchécoslovaquie, 1945)
    La surprenante métamorphose du sommeil nous rend égaux aux dieux.
    Deuil pour deuil, Gallimard
  • Louise Labé surnommée la Belle Cordière (Lyon vers 1524-Parcieux-en-Dombes 1566)
    Ô doux sommeil, ô nuit à moi heureuse !
    Plaisant repos plein de tranquillité,
    Continuez toutes les nuits mon songe.

    Sonnets, VIII
  • Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont (Montevideo 1846-Paris 1870)
    Reprends la route qui va où tu dors […].
    Chants de Maldoror
  • Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval (Paris 1808-Paris 1855)
    Je n'ai jamais éprouvé que le sommeil fût un repos. Après un engourdissement de quelques minutes une vie nouvelle commence.
    Aurélia
  • Charles Péguy (Orléans 1873-Villeroy, Seine-et-Marne, 1914)
    Pauvre être. Je n'aime pas, dit Dieu, l'homme qui ne dort pas.
    Le Mystère des saints Innocents, Gallimard
  • Marcel Proust (Paris 1871-Paris 1922)
    Un homme qui dort tient en cercle autour de lui le fil des heures, l'ordre des années et des mondes.
    À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleurs , Gallimard
  • Marcel Proust (Paris 1871-Paris 1922)
    On ne peut bien décrire la vie des hommes si on ne la fait baigner dans le sommeil où elle plonge et qui, nuit après nuit, la contourne comme une presqu'île est cernée par la mer.
    À la recherche du temps perdu, le Côté de Guermantes , Gallimard
  • Jean Racine (La Ferté-Milon 1639-Paris 1699)
    Belle, sans ornements, dans le simple appareil
    D'une beauté qu'on vient d'arracher au sommeil.

    Britannicus, II, 2, Néron
  • Bible
    Jusques à quand, paresseux, resteras-tu couché ?
    Quand te lèveras-tu de ton sommeil ?

    Ancien Testament, Livre des Proverbes VI, 9

    Commentaire
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem.

  • Félix Lope de Vega Carpio (Madrid 1562-Madrid 1635)
    Humbles et puissants
    sont égaux tant que dure leur sommeil.

    El grande y el pequeño
    somos iguales lo que dura el sueño.

    Canción
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Ni le pavot, ni la mandragore, ni tous les sirops narcotiques du monde ne te rendront jamais par médecine ce doux sommeil que tu avais hier.
    nor poppy, nor mandragora,
    Nor all the drowsy syrups of the world,
    Shall ever medicine thee to that sweet sleep
    Which thou owedst yesterday.

    Othello, III, 3, Iago

Mots proches

Un seul de ces mots prend deux « m ». Lequel ?