Accueil > langue française > dictionnaire > pardonner v.t. - pardonner v.t. ind. - pardonner v.i. - être pardonné v.pass.

pardonner

verbe transitif Conjugaison

(bas latin perdonare, concéder, ou préfixe intensif par- et donner)

  • 1. Accorder à quelqu'un son pardon pour son acte, ne pas lui en tenir rigueur : Pardonner une offense.

    Synonymes :

    absoudre - oublier

    Contraires :

    punir - réprimer - sanctionner

  • 2. Ne pas sanctionner une faute, une erreur ou ce qui pourrait être considéré comme un manquement à un règlement, une règle morale : Pardonnez-moi d'insister.
  • 3. Supporter, tolérer, excuser tel comportement, telle qualité chez quelqu'un (surtout en phrase négative ou interrogative) : On ne lui pardonne pas d'être intelligent.

    Synonymes :

    passer sur - souffrir - supporter

    Contraires :

    blâmer - réprouver - tenir rigueur

pardonner

verbe transitif indirect Conjugaison

  • 1. Littéraire. Excuser quelque chose : Pardonnez à ma rude franchise.
  • 2. Renoncer à sanctionner quelqu'un, être indulgent pour la faute qu'il a commise : Il faut pardonner à ses ennemis.

pardonner

verbe intransitif Conjugaison

être pardonné

verbe passif

  • Être excusé, jugé avec indulgence : Vous êtes pardonné, tout est oublié.

Expressions avec pardonner

pardonner

verbe transitif Conjugaison

  • Se faire pardonner,

    obtenir le pardon.
  • Se faire pardonner quelque chose,

    faire accepter quelque chose des autres sans qu'ils en aient du dépit, de la jalousie.

pardonner

verbe intransitif Conjugaison

  • Ne pas pardonner,

    ne pas laisser une chance de s'en tirer, être irréparable : Une erreur qui ne pardonne pas.

Difficultés de pardonner


  • CONSTRUCTION

    Pardonner quelque chose. Tournure correcte : pardonner les offenses ; pardonnez ma franchise, mais...
    remarque
    Pardonner à quelque chose, tournure correcte, appartient aujourd'hui à un registre soutenu, voire un peu archaïque : pardonnez à ma faiblesse. « Les prêtres peuvent le mieux pardonner aux péchés qu'ils ne commettent pas » (M. Proust).

    Pardonner à qqn. Tournure correcte : pardonner à quelqu'un ses écarts de conduite ; je lui ai pardonné son indiscrétion.
    remarque
    Pardonner qqn, bien qu'attesté chez les meilleurs écrivains (Flaubert, Mauriac, Aragon, entre autres), est à éviter dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit.

    Pardonner à qqn de (+ infinitif). Tournure correcte : je ne lui pardonne pas d'être parti sans nous dire au revoir ; je lui ai pardonné d'avoir été indiscret ; on lui pardonnerait de mentir, mais non de voler.
    Pardonner que + subjonctif (je ne pardonne pas qu'il soit parti sans nous dire au revoir) tend à se répandre, mais cette tournure est encore tenue pour incorrecte par certains grammairiens.

    Être pardonné. Tournure correcte, aussi bien avec un sujet nom de chose (l'erreur est pardonnée) qu'avec un sujet nom de personne (Paul est pardonné) : vous êtes tout pardonné ; il est reparti pardonné. Ce dernier emploi est correct à la voix passive et déconseillé à la voix active.


Citations avec pardonner


  • André Maurois (Elbeuf 1885-Neuilly 1967)
    Académie française, 1938
    Ce que les hommes vous pardonnent le moins, c'est le mal qu'ils ont dit de vous.
    De la conversation, Hachette

Mots proches

Parmi ces mots, lequel n'est pas d'origine italienne ?