Accueil > langue française > dictionnaire > il pron. pers.

il

pronom personnel masculin de la 3epersonne

(latin ille, celui-là)

ou

ils

pronom personnel masculin de la 3e personne

(latin ille, celui-là)

  • 1. Sujet d'un verbe à la 3e personne, représentant un nom masculin singulier (il) ou pluriel (ils), qui a été ou qui va être exprimé, ou désignant une (ou des) personne(s) présente(s) ou non dans la situation : Votre frère ne viendra pas, il est malade.
  • 2. Au singulier, sujet des verbes impersonnels ou employés dans des constructions impersonnelles : Il s'agit de votre avenir. Il tombe des grêlons.
  • 3. Au singulier, comme pronom neutre, a la valeur de ce, cela (dans quelques expressions) : Il est vrai. Il n'importe.
  • 4. Au pluriel, représente des noms de genres différents : La colle, les ciseaux ? Ils sont dans le tiroir.
  • 5. Au pluriel, peut être utilisé comme indéfini et représenter un nombre indéterminé de personnes : Ils ont encore augmenté les prix.

Homonymes de il


  • hile nom masculin
  • île nom féminin

Difficultés de il


  • PRONONCIATION

    Dans le registre courant, il est aujourd'hui prononcé le plus souvent comme i : il vient, il me l'a dit, il y a sont prononcés comme i vient, i m'la dit, i'a.
    recommandation :
    Dans le registre soigné, articuler distinctement le l.

  • EMPLOI

    Il sous-entendu. Il impersonnel peut être sous-entendu ; dans ce cas, le verbe est au singulier : reste les problèmes que mon prédécesseur n'a pas résolus (pour : il reste les problèmes...) ; manque les observations du contrôleur (pour : il manque...). On peut également écrire, sans sous-entendre il : restent les problèmes... ; manquent les observations... (les verbes rester, manquer, ont dans ce cas pour sujets : les problèmes, les observations).

    Il est employé pour il y a. Dans le registre poétique, dans les proverbes, il est est parfois employé à la place de il y a : il est une fontaine au creux d'un vallon ; il n'est pire eau que l'eau qui dort.

  • ACCORD

    Il n'y a de... que, il n'y a pas plus... que. Dans ces expressions, l'adjectif s'accorde avec il, et reste au masculin singulier : il n'y a de beau que la vérité. «Il n'y a pas plus puritain que certains de leurs libres penseurs» (A. Gide).

  • CONSTRUCTION

    Il n'y a pas de... qui, que (+ subjonctif) ; il n'est pas jusqu'au... qui, que (+ subjonctif) : il n'y a pas d'excuse qui vaille ; il n'est pas jusqu'au directeur qui ne soit au courant.

Mots proches

Complétez la phrase : « les enquêteurs se perdent en … » :