faute

nom féminin

(latin populaire *fallita, du latin classique fallere, faillir)

Définitions de faute


  • Manquement à la règle morale, à une prescription religieuse : Faute avouée est à moitié pardonnée.
  • Manquement à une règle, aux devoirs qui découlent d'un contrat de travail ou d'une activité réglementée : Une faute professionnelle grave.
  • Manquement à un règlement, à une règle de jeu : Faute de service au tennis.
  • Manière d'agir qui manifeste un manque d'habileté, de prudence : Mon emportement m'a fait commettre quelques fautes.
  • Manquement à une norme, à un principe, à une procédure : Faute de frappe. Faute de français.
  • Responsabilité de quelqu'un ou de quelque chose dans un acte coupable, une erreur, un manquement, ou dans une quelconque situation : L'accident est arrivé par sa faute.
  • Vieux. Action d'une femme qui se laisse séduire.
  • Droit

    Acte ou omission qui cause un dommage à autrui. (La faute peut être contractuelle, délictuelle ou quasi délictuelle.)

Expressions avec faute



  • À qui la faute ?,

    qui doit-on tenir pour responsable de cette erreur, de cet échec.
  • Ce n'est pas (de) sa faute si,

    il n'y est pour rien.
  • En faute,

    en état de culpabilité, en tort.
  • Littéraire ou régional (Centre). Faire faute,

    manquer.
  • Faute de,

    par manque de, par défaut de : Faute d'exercice, il grossit.
  • Faute de goût,

    mauvais choix en matière de décoration, d'habillement, d'illustration, etc.
  • Faute de mieux,

    parce qu'il est impossible de réaliser des conditions meilleures.
  • Littéraire. Ne pas se faire faute de,

    ne pas s'abstenir de.
  • Sans faute,

    à coup sûr, immanquablement : Venez à midi sans faute.
  • Cristallographie

    Faute d'empilement,

    anomalie dans la séquence normale de l'empilement des couches superposées d'un cristal.
  • Droit

    Faute de service,

    faute commise par un agent de l'État à l'occasion du service et qui engage la responsabilité de l'Administration.

    Faute grave,

    faute commise par un salarié qui rend impossible le maintien des relations contractuelles, entraînant le licenciement sans préavis ni indemnité.

    Faute inexcusable,

    en matière d'accident du travail ou de la circulation, faute d'une exceptionnelle gravité commise par une personne qui engage sa responsabilité.

    Faute légère,

    faute commise par un salarié qui ne justifie pas son licenciement.

    Faute lourde,

    faute commise par un salarié dont le caractère intentionnel s'apparente au dol, et qui rend impossible le maintien des relations contractuelles, entraînant le licenciement du salarié sans préavis ni indemnité, y compris celle de congés payés.

    Faute sérieuse,

    faute commise par un salarié qui justifie son licenciement mais ne rend pas impossible le maintien du salarié dans l'entreprise pendant la durée du préavis.
  • Sports

    Double faute,

    au tennis, action du serveur plaçant hors des limites autorisées ou dans le filet deux services consécutifs (le point est acquis à l'adversaire) ; au volley-ball, irrégularité commise simultanément par deux adversaires (le point est à remettre).

    Faute personnelle,

    au basket-ball, irrégularité qu'un joueur commet quand il provoque un contact avec un adversaire.

Synonymes de faute


Manquement à la règle morale, à une prescription religieuse.

Synonymes :

Manière d'agir qui manifeste un manque d'habileté, de prudence.

Synonymes :

Manquement à une norme, à un principe, à une procédure.

Synonymes :


Difficultés de faute


  • EMPLOI

    C'est ma faute / c'est de ma faute. Les deux tours sont employés dans la langue orale. C'est ma faute est plus soutenu, c'est de ma faute plus familier.
    recommandation :
    1. Dans l'expression surveillée, en particulier à l'écrit, préférer c'est ma faute, c'est ta faute, etc. 2. Éviter dans tous les registres le tour *c'est de la faute de, avec la succession des deux de. Dire c'est la faute de : c'est la faute de ce monsieur.

    C'est la faute de / à. Après c'est la faute, le nom complément est introduit par de : il n'a pas eu son passeport à temps, c'est la faute de l'administration. À peut néanmoins être employé devant un pronom ou pour renforcer un possessif : à qui la faute, s'ils ont échoué ? ; ce n'est pas notre faute à nous ; est-ce leur faute, à ces enfants ?
    C'est la faute à est populaire.
    Victor Hugo s'est amusé à mettre dans la bouche de Gavroche, type du gamin des rues de Paris, sa fameuse chanson : « On est laid à Nanterre / C'est la faute à Voltaire / Et bête à Palaiseau / C'est la faute à Rousseau. »

    Faute d'attention / faute d'inattention. Ces deux locutions sont correctes, mais elles n'ont pas le même emploi.
    Faute d'attention loc. prép. = par manque d'attention. Faute d'attention, il a laissé dans son texte une grosse erreur de date.
    V. ci-après faute de.

    Faute d'inattention loc.nominale = faute occasionnée par l'inattention. Il a écrit 17 heures au lieu de19heures, c'est probablement une faute d'inattention.

  • CONSTRUCTION

    Faute de (+nom ou infinitif) = par manque de, par défaut de. Je m'en contenterai, faute de mieux (= puisque je n'ai pas mieux) ; faute de grives, on mange des merles (= quand il n'y a pas de grives) ; il a échoué et ce n'est pas faute d'avoir essayé (= ce n'est pas parce qu'il n'a pas essayé) et non pas faute de n'avoir pas essayé, qui signifierait au contraire « parce qu'il a essayé ».

    Faute que (+ subjonctif) : il ne le savait pas, faute qu'on le lui ait dit. 3. Ne pas se faire faute de (+ infinitif) = ne pas manquer de. Elle ne s'est pas fait faute de me le répéter.

  • ORTHOGRAPHE

    Sans faute (= à coup sûr, immanquablement) s'écrit au singulier : je viendrai demain sans faute.


Citations avec faute


  • Claude Aveline (Paris 1901-Paris 1992)
    Ne jamais dire : C'est leur faute. C'est toujours notre faute.
    Avec toi-même, etc., Mercure de France
  • Georges Duhamel (Paris 1884-Valmondois, Val-d'Oise, 1966)
    Académie française, 1935
    C'est la faute qui fait la vertu.
    Tel qu'en lui-même, Mercure de France
  • Joseph Fouché duc d'Otrante (Le Pellerin, près de Nantes, 1759-Trieste 1820)
    Beaucoup se sont trompés, il y a peu de coupables.
    Mémoires
  • Marguerite Hessein, Mme de La Sablière (Paris 1636-Paris 1693)
    Tout le devoir ne vaut pas une faute qui s'est commise par tendresse.
    Pensées chrétiennes
  • Paul Masson (1849-1896)
    Il y a des gens qui ne dépouillent jamais leur orgueil. Leurs fautes, s'ils les passent en revue, c'est à cheval.
    Cité par Willy dans l'Année fantaisiste, 1893
  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    Étrange zèle, qui s'irrite contre ceux qui accusent des fautes publiques, et non pas contre ceux qui les commettent !
    Les Provinciales, 11e lettre
  • Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz (Montmirail 1613-Paris 1679)
    […] Il est, à mon sens, d'un plus grand homme de savoir avouer sa faute que de savoir ne pas la faire.
    Mémoires
  • Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (Aix-en-Provence 1715-Paris 1747)
    Personne n'est sujet à plus de fautes que ceux qui n'agissent que par réflexion.
    Réflexions et Maximes
  • Marguerite de Crayencour, dite Marguerite Yourcenar (Bruxelles 1903-Mount Desert Island, Maine [É.-U.], 1987)
    Avoir du mérite à s'abstenir d'une faute, c'est une façon d'être coupable.
    Alexis ou le Traité du vain combat, Plon
  • Marc Aurèle en latin Marcus Annius Verus, puis Marcus Aurelius Antoninus (Rome 121-Vindobona 180)
    empereur romain
    La faute d'un autre, il faut la laisser là où elle est.
    Pensées, IX, 20 (traduction A. I. Trannoy)
  • Antoine Boulay, de la Meurthe (Chaumousey, Vosges, 1761-Paris 1840)
    C'est plus qu'un crime, c'est une faute.

    Commentaire
    Ce mot, relatif à l'exécution du duc d'Enghien, a été attribué à plusieurs hommes politiques, tels Talleyrand ou Fouché. Charles Augustin Sainte-Beuve, dans ses Nouveaux Lundis, croit qu'il fut prononcé par Boulay de la Meurthe, ancien député aux Cinq-Cents, qui fut l'un des principaux rédacteurs du Code civil.

  • Ernst Jünger (Heidelberg 1895-Bade-Wurtemberg 1998)
    Une erreur ne devient une faute que lorsqu'on ne veut pas en démordre.
    Sur les falaises de marbre
    Ein Irrtum wird dann erst zum Fehler, wenn man in ihm beharrt.
    Auf den Marmorklippen
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Condamner la faute et non son auteur ?
    Mesure pour mesure, II, 2, Angelo
    Condamn the fault, and not the actor of it ?
    Measure for measure, II, 2, Angelo

Mots proches

Quelle est la forme du verbe «contredire » à la deuxième personne du pluriel du présent de l'indicatif ?