dégoût (Réf. ortho. dégout)

nom masculin

Définitions de dégoût


  • Sensation d'écœurement, haut-le-cœur provoqué par quelque chose qui dégoûte : À la vue de cette surabondance de crème, elle fut prise de dégoût.
  • Sentiment d'aversion, de répulsion, provoqué par quelqu'un, quelque chose ; fait d'être dégoûté, de ne plus avoir de goût pour quelque chose, d'intérêt, d'attachement ou d'estime pour quelqu'un : Son dégoût de la lecture date de l'école primaire.

Expressions avec dégoût



  • Prendre quelque chose en dégoût,

    ressentir de la répugnance pour quelque chose.

Homonymes de dégoût



Difficultés de dégoût


  • ORTHOGRAPHE

    En orthographe traditionnelle (non réformée), avec un accent circonflexe sur le u, comme dans goût, dont il est issu. De même pour les dérivés dégoûter, dégoûtant.


Citations avec dégoût


  • Henri Frédéric Amiel (Genève 1821-Genève 1881)
    Le dégoût est une chose curieuse. Il fait prendre en grippe jusqu'à la raison et au bon sens, par antipathie pour la vulgarité.
    Journal intime, 20 janvier 1866
  • Théodore de Banville (Moulins 1823-Paris 1891)
    On mourra de dégoût si l'on ne prend pas, de-ci de-là, un grand bain d'azur.
    Odes funambulesques
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    - Ah ! Seigneur ! donnez-moi la force et le courage
    De contempler mon cœur et mon corps sans dégoût !

    Les Fleurs du Mal, Un voyage à Cythère
  • François de Salignac de La Mothe-Fénelon (château de Fénelon, Périgord, 1651-Cambrai 1715)
    Il ne faut point s'opiniâtrer à faire goûter aux enfants certaines personnes pieuses dont l'extérieur est dégoûtant.
    De l'éducation des filles
  • Anatole François Thibault, dit Anatole France (Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924)
    Académie française, 1896
    J'ai rarement ouvert une porte par mégarde sans découvrir un spectacle qui me fît prendre l'humanité en pitié, en dégoût ou en horreur.
    La Vie en fleur, Calmann-Lévy
  • Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux (Paris 1688-Paris 1763)
    On s'accoutume à tout dans l'abondance, il n'y a guère de dégoût dont elle ne console.
    La Vie de Marianne
  • Hippolyte Adolphe Taine (Vouziers 1828-Paris 1893)
    Académie française, 1878
    Qui goûte de tout se dégoûte de tout.
    Vie et opinions de Thomas Graindorge
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Le goût est fait de mille dégoûts.
    Choses tues, Gallimard

Mots proches

À quelle forme est employé le verbe dans la phrase : « Ce matin, il souffle un vent glacial » ?