Accueil > langue française > dictionnaire > bénir v.t. - être béni v.pass.

bénir

verbe transitif Conjugaison

(latin benedicere, de bene, bien, et dicere, dire)

  • 1. En parlant de Dieu, combler quelqu'un de biens, faire prospérer quelque chose par une faveur divine : Dieu bénit Abraham.
  • 2. Appeler sur quelqu'un, quelque chose la bénédiction de Dieu, selon le rituel fixé par l'Église : Bénir une union.

    Synonymes :

    consacrer - sacrer

  • 3. Louer quelqu'un, son action par reconnaissance ou, ironiquement, les maudire ; se féliciter de quelque chose : Bénir un ami de son intervention.

    Synonymes :

    applaudir - encenser - exalter - glorifier

    Contraires :

    abhorrer - abominer - détester - exécrer - haïr - maudire

Expressions avec bénir

bénir

verbe transitif Conjugaison

  • Bénir Dieu,

    le louer pour le remercier de ses bienfaits.
  • Bénir le ciel, le sort,

    s'estimer heureux, se féliciter de quelque chose.
  • Familier. (Que) Dieu vous bénisse,

    souhait qu'on adresse parfois à quelqu'un après un éternuement.

être béni

verbe passif

  • Être béni des dieux,

    être favorisé par le sort.

Homonymes des variantes de bénir



Difficultés de bénir


  • SENS ET ORTHOGRAPHE

    Béni, e part. passé et adj. = sur qui ou sur quoi la protection divine a été appelée, s'étend. Le prêtre a béni les mariés ; « … et Jésus le fruit de vos entrailles est béni » (Ave Maria) ; peuple béni des dieux ; c'est un jour béni.

    Bénit, e adj. = qui a rituellement reçu la bénédiction d'un prêtre ; consacré. Eau bénite, pain bénit, buis bénit.
    remarque
    1. Béni et bénit peuvent également s'analyser comme les deux formes que prend le participe passé du verbe bénir. 2. La distinction entre bénit « lorsqu'il s'agit de la bénédiction des prêtres » et béni « lorsqu'il s'agit de la bénédiction de Dieu ou des hommes » (Littré) ne s'est imposée qu'au XIXe s. Jusque-là, on écrivait toujours bénit.

  • CONSTRUCTION

    Béni. Le complément se construit avec de : une contrée bénie du ciel.

    Bénit. Le complément se construit avec par : les drapeaux du régiment ont été bénits par l'archevêque.

Mots proches

« Dans ces parages de l'aisance, on voudrait tant que tout fût pour le mieux dans le meilleur des mondes » (Aragon). « Mieux » et « meilleur » sont ici :