En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Raymond Queneau

Raymond Queneau, Variations typographiques sur deux poèmes
Raymond Queneau, Variations typographiques sur deux poèmes

Écrivain français (Le Havre 1903-Paris 1976).

Il collabore aux activités surréalistes, mais rompt avec le mouvement en 1929. Philologue aussi bien que mathématicien (il a collaboré aux Éléments de mathématiques de Nicolas Bourbaki), il est l'auteur d'une œuvre abondante et variée dont l'humour et la fantaisie verbale dissimulent parfois la profondeur. Dès son premier roman, le Chiendent (1933), s'annonce une réflexion sur le langage qu'il poursuivra sa vie durant, avec un bonheur d'invention toujours renouvelé, fruit des règles formelles très strictes qu'il impose à sa production. Pataphysicien, directeur de l'Encyclopédie de la Pléiade aux éditions Gallimard, cofondateur avec François Le Lionnais de l’Oulipo, Queneau est avant tout poète. Parmi ses œuvres les plus connues, on peut citer : les romans (Gueule de pierre, 1934 ; Odile, 1937 ; Un rude hiver, 1939 ; Pierrot mon ami, 1942 ; Loin de Rueil, 1945 ; le Journal intime de Sally Mara, 1950 ; le Dimanche de la vie, 1952 ; Zazie dans le métro, 1959 ; les œuvres complètes de Sally Mara, 1962 ; les Fleurs bleues, 1965) ; les recueils de poèmes (Chêne et Chien, 1937 ; les Ziaux, 1943 ; Petite Cosmogonie portative, 1949-1950 ; Si tu t'imagines..., 1952 ; le Chien à la mandoline, 1958 ; Courir les rues, 1967 ; Battre la campagne, 1968 ; Morale élémentaire, 1975) ; et, parmi les inclassables, les célèbres Exercices de style (1947) et Cent Mille Milliards de poèmes (1961). [Acad. Goncourt, 1951.]