En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pline le Jeune

en latin Caius Plinius Caecilius Secundus

Écrivain latin (Côme 61 ou 62 après J.-C.-114).

Neveu de Pline l'Ancien, qui l'adopta, brillant orateur (Panégyrique de Trajan, 100). Il débuta au barreau, puis entra dans la carrière politique et devint successivement décemvir, tribun militaire, questeur (89), préteur (93). Il entra au Sénat, fut nommé préfet du Trésor puis légat impérial en Bithynie (111-112) sous Trajan, qui était son ami. Il mourut sans doute dans cette charge au début de 113. Outre des discours et des poésies légères, Pline composa neuf livres de Lettres, destinées à la publication, qui illustrent le caractère raffiné et artificiel de la littérature latine au iie s. après J.-C. Un dixième livre traite de l'administration des provinces et du traitement des chrétiens. Chacune de ces Lettres forme généralement un tout, appartenant à un genre bien défini (récit, éloge, dissertation, etc.). Les Lettres de Pline manquent de spontanéité, mais elles nous aident à nous faire une représentation exacte de la société romaine de la fin du ier s. et au début du iie s. Sa correspondance avec Trajan présente un grand intérêt historique grâce aux détails administratifs qui y sont traités.