En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Luiz Inácio Lula da Silva

Luiz Inácio Lula da Silva
Luiz Inácio Lula da Silva

Homme d'État brésilien (Garanhuns, Pernambouc, 1945).

Ouvrier tourneur, il devient l'un des dirigeants du syndicat des métallurgistes de São Paulo (1972) et organise à ce titre les grandes grèves de 1975, puis de 1980, date à laquelle il fonde le parti des Travailleurs (PT) et dirige son groupe parlementaire. Candidat à l'élection présidentielle de 1989, il est battu au second tour par Fernando Collor de Mello. Évincé, dès le premier tour par Fernando Henrique Cardoso) en 1994, il quitte la direction du PT en 1995, peu après avoir animé la grande grève de Petrobras. Après une troisième tentative infructueuse en 1998, il remporte l'élection présidentielle d'octobre 2002 et devient, en janvier 2003, le premier président de gauche depuis l'instauration de la République du Brésil en 1889. Il est réélu pour quatre ans en 2006.

Sous ses deux mandats, le Brésil se hisse au rang de puissance régionale, précieux partenaire économique pour certains États d’Amérique latine (Argentine), voisin hégémonique pour d’autres (Paraguay) et parvient à faire entendre sa voix sur la scène internationale. Sa politique pragmatique vise à concilier les milieux d’affaires – dont les investisseurs étrangers et le secteur agroalimentaire qui assure plus de 40 % des exportations brésiliennes –, la classe moyenne – qui connaît une forte expansion – et le cœur de son électorat, dont il s’assure le soutien par une diminution sensible de l’extrême pauvreté. Malgré la déception d’une partie de la gauche – dont le mouvement des paysans sans terre – et même si son gouvernement dépend du soutien des centristes du PMDB, en progression aux élections législatives de 2006 et municipales de 2008, sa popularité reste intacte avec 80 % d’opinions favorables. Ce dont profite sa dauphine Dilma Rousseff, candidate du PT – qui redevient le premier parti à la chambre des députés – et de la coalition gouvernementale sortante, élue présidente de la République en octobre 2010 au second tour de scrutin avec 56 % des voix.

Pour en savoir plus, voir l'article Brésil.