En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

El-Hadj Omar

Chef musulman toucouleur (près de Podor vers 1797-près de Bandiagara, Mali, 1864).

Il part en 1825 en pèlerinage pour La Mecque, où il reste troisans, s'arrêtant au retour à Sokoto près de Mohammed Bello, où il complète son initiation à la Tidjaniyya (1831-1837), puis s'installe au Fouta-Djalon jusque vers1845.

El-Hadjdj Omar recrute alors des partisans au Fouta-Toro (1846-1847) et projette la création d'un vaste empire islamique à cheval sur le Boundou (Sénégal) et Macina (Mali) par le moyen de la guerre sainte (djihad), qu'il lance en 1854. Après la conquête du Kaarta (1855-1856), il se heurte aux Français au siège de Médine, près de Kayes, en 1857 ; mais dès 1860 les deux parties signent un traité de paix.

Après avoir conquis le Kaarta, Omar fait son entrée à Ségou le 9 mars 1861, renversant ainsi la dynastie bambara et païenne des Diarra (→ royuame de Ségou). Il dirige ensuite ses efforts contre l'Empire peul et musulman du Macina, dont la capitale Hamdallahi est prise le 16 mai 1862. Dans un pays révolté, une colonne prend Tombouctou, mais doit se replier sur Hamdallahi. El-Hadj Omar parvient à quitter la ville et se réfugie dans la falaise de Bandiagara, où il trouve la mort dans des conditions mal élucidées.

Pour en savoir plus, voir l'article Toucouleurs.