En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marcel Cachin

Marcel Cachin
Marcel Cachin

Homme politique français (Paimpol 1869-Choisy-le-Roi 1958).

Licencié en philosophie, il adhère au parti ouvrier de Jules Guesde en 1892. Il est délégué aux congrès socialistes internationaux de Londres (1896), d'Amsterdam (1904) et de Stuttgart (1907). Il participe également au congrès d'unité socialiste de Paris en 1905, au cours duquel se constitue le parti socialiste SFIO. Il devient membre de la commission administrative permanente (CAP) et délégué permanent à la propagande (1906-1912) de la SFIO.

Élu député de Paris en 1914, il se rallie, comme le parti socialiste tout entier, à la politique d'Union sacrée. En avril 1917, il est l'un des trois députés socialistes désignés part la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale pour aller en Russie afin d'obtenir du nouveau pouvoir révolutionnaire le maintien de ce pays dans la guerre. Mais, à son retour, il encourage l'envoi de délégués de son parti à la conférence socialiste internationale de Stockholm condamnée par le gouvernement français. Il devient en 1918 directeur de l'Humanité et le demeurera jusqu'à sa mort.

En 1920, il fait avec Ludovic Oscar Frossard, secrétaire général du parti, un second voyage en Russie afin d'examiner les conditions d'admission du parti socialiste à l'Internationale communiste. Revenu en France, il est l'un des plus ardents propagandistes de cette adhésion, qui doit transformer le parti socialiste en parti communiste.

À partir du congrès du Tours, Marcel Cachin est des principaux dirigeants du parti communiste ; il est membre du comité directeur de 1920 à 1924 et du bureau politique de 1923 jusqu'à sa mort. De 1924 à la dissolution de l'Internationale communiste en 1943, il est membre du praesidium du comité exécutif de cette organisation. Député de la Seine de 1914 à 1932, il est emprisonné en 1923 pour son opposition à l'occupation de la Ruhr et, en 1927, pour avoir combattu la guerre du Maroc. En 1935, il est le premier communiste à être élu au Sénat. Arrêté quelque temps en 1941, il entre ensuite dans la clandestinité. Il est élu député en 1945 et constamment réélu par la suite.