En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles III, 8e duc de Bourbon

Procès de Charles III, 8e duc de Bourbon
Procès de Charles III, 8e duc de Bourbon

Connétable de France (1490-Rome 1527), fils de Gilbert de Bourbon, comte de Montpensier et dauphin d'Auvergne.

Par son mariage (1505) avec sa cousine Suzanne de Bourbon, fille et unique héritière de Pierre II, 7e duc de Bourbon, et d'Anne de France, il réunit tous les domaines de la branche ducale de la maison de Bourbon et de la branche de Montpensier : les duchés de Bourbonnais, d'Auvergne et de Châtellerault, les comtés de Clermont-en-Beauvaisis, de Montpensier, de Forez, de la Marche et de Gien, le Beaujolais, le dauphiné d'Auvergne, les vicomtés de Carlat et de Murat et la principauté des Dombes.

Nommé connétable par François Ier (1515), il est lieutenant du roi en Milanais de 1515 à 1517. En 1521, sa femme meurt sans laisser d'enfants, lui léguant tous ses biens. Mais, sur cette succession, François Ier revendique les biens apanagés, et la reine mère Louise de Savoie réclame les fiefs non masculins.

En 1522, un procès s'engage devant le parlement de Paris, procès poursuivi pour abattre un prince trop puissant. Sans attendre l'arrêt du parlement, François Ier met sous séquestre les biens contestés. Cette mesure détermine le connétable à conclure un traité avec Charles Quint (1523). Averti, François Ier ordonne l'arrestation du connétable, qui s'enfuit à Milan.

Nommé lieutenant général par l'empereur (1524), il chasse les Français du Milanais, puis envahit la Provence, où il échoue devant Marseille. En 1525, il secourt Pavie assiégée par François Ier. Capitaine général de l'armée impériale en Italie, il est tué devant Rome (1527), que ses troupes mettent à sac. Sa mort est suivie d'un nouvel arrêt de condamnation et de confiscation de ses biens (1527), qui sont en majeure partie donnés à Louise de Savoie, puis rattachés à la couronne (1531).

Pour en savoir plus, voir l'article maison de Bourbon.